CLASSE DE 3ème G

... épreuves obligatoires de langues vivantes applicables à la session 2007 de l' examen ». ... Nécessité de comprendre des consignes en espagnol : d'où la nécessité ... en amont et de les habituer le plus possible aux consignes en espagnol.


un extrait du document




COMPTE RENDU DU STAGE
COMPREHENSION DE L'ORAL :
ENTRAINEMENT ET EVALUATION Jeudi 20 décembre : lycée de la Venise Verte de Niort OBJECTIFS DE LA JOURNEE DE FORMATION . Réfléchir à la manière de donner toute son importance et toute sa
place à la compréhension de l'oral dans une séquence pédagogique au
même titre que la compréhension de l'écrit ou l'expression écrite.
. Amener à prendre en compte les spécificités de l'acte de comprendre à
l'oral. Que signifie comprendre et faire comprendre ? Quelles
stratégies mettre en place chez les élèves ?
. Réfléchir à une application concrète : construire une séquence dans
laquelle la compréhension de l'oral constituera un axe fort de
compétences à construire. Mettre en place des temps d'entraînements et
un temps d'évaluation. PREMIERE REFLEXION : LA COMPREHENSION DE L'ORAL ET LE BAC STG
Réflexion à partir des BO suivants :
. BO n° 42 du 16 novembre 2006 : « Baccalauréat technologique série
STG : définition des épreuves obligatoires de langues vivantes
applicables à la session 2007 de l'examen ».
. BO n° 37 du 18 octobre 2007 : « Baccalauréat technologique série STG :
évaluation de la compréhension de l'oral de la langue vivante 1,
expérimentation élargie pour l'année scolaire 2007-2008 ». Objectifs :
A partir de la lecture des BO, réfléchir aux implications de l'épreuve de
compréhension sur les compétences à construire chez nos élèves en amont.
Comment définir des axes d'apprentissage à partir de la définition de
l'épreuve certificative. Bilan
Déroulement de l'épreuve :
. L'évaluation est d'une durée d'environ 30 minutes.
. Série de questions auxquelles l'élève doit répondre à partir de trois
écoutes collectives et successives d'un court document sonore.
. Distribution de deux fiches réponses aux élèves retournées.
. Une des deux fiches réponses sert de brouillon.
. Les consignes sont enregistrées dans le document sonore.
. Au signal, les élèves retournent leurs questionnaires et ont rois
minutes pour en prendre connaissance avant d'écouter à trois reprises
le même document sonore. Compétences induites par l'épreuve :
. Nécessité de comprendre des consignes en espagnol : d'où la nécessité
d'exposer les élèves à la langue en amont et de les habituer le plus
possible aux consignes en espagnol.
. Habituer les élèves à ne disposer que de temps d'écoutes limités.
Multiplier les écoutes à volonté dénature l'épreuve de compréhension.
. Nécessité de développer chez nos élèves des habitudes de
mémorisation immédiate pour pouvoir répondre.
. Les questions posées portent sur des axes de sens ou sur des
informations précises liées au sens. La compétence à réaliser cette
épreuve repose sur une multitude de stratégies liées à l'oral que les
élèves auront dû développer en amont : discriminer les sons,
segmenter la phrase en unités de sens, mettre en relation les mots
les uns les autres pour identifier la syntaxe (repérer un sujet après
un verbe), mettre en relation les informations, maîtriser la chaîne
référentielle (trouver le référent des pronoms par exemple), repérer
les connecteurs logiques ou chronologiques etc...
. Il ne s'agit donc pas en amont de mettre en place systématiquement
des épreuves de type bac STG mais de construire des compétences qui
sont indispensables pour la mener à bien en ciblant des temps
d'apprentissage, d'entraînement et d'évaluation ciblés. DEUXIEME REFLEXION : LA COMPREHENSION DE L'ORAL ET LES PROGRAMMES DE
COLLEGE.
Le choix de formation se porte sur les programmes de collège dans la mesure
où ils ont été réécrits récemment et nous offrent une réflexion nouvelle.
Ce deuxième sujet de réflexion consistait à mener une lecture attentive de
ce que disaient les programmes de collège depuis 1985 sur la compréhension
de l'oral pour faire émerger l'évolution de la réflexion sur le sujet et
distinguer peu à peu les spécificités de la compréhension de l'oral. Réflexion à partir des textes suivants :
. Programmes de 1985
« Espagnol, classes des collèges 6e, 5e, 4e, 3e. Horaires, objectifs,
programmes, instructions ». CNDP.1989.
. Programmes de 1997
«Enseigner au collège. Espagnol LV1-LV2. Programmes et
accompagnement. » réimpression octobre 2002. CNDP.
. Programmes de 2005. Palier 1.
«Programmes des collèges. Langues vivantes étrangères au palier
1 ».BO n° 6 du 25 août 2005.
Extraits des textes :
LES PROGRAMMES DE 1985 Référence : « Espagnol classes des collèges 6e, 5e, 4e, 3e. Horaires,
objectifs, programmes, instructions. » CNDP. 1989. Programmes de 4ème LV2. Page 31 Education de l'oreille et prononciation « L'entraînement continu à l'audition, à la compréhension et à l'expression
orales permet d'améliorer l'élocution dans des phrases de plus en plus
développées. » Compléments. Extrait du BO n° 25 du 30 juin 1988.
Les documents sonores : écoute-prononciation « Apprendre une langue c'est aussi apprendre à la comprendre quand
elle est parlée, parlée par des locuteurs divers (pas seulement par le
professeur et les camarades), parlée à un rythme naturel. En leur
permettant d'entendre des voix hispaniques, des prononciations, des débits
authentiques et variés, les enregistrements sonores placent les élèves dans
des situations voisines de celles qui seraient les leurs dans le pays même. Diversifiés le plus possible, les documents sonores doivent être
brefs, audibles, intelligibles, linguistiquement exemplaires, et répondre
aux intérêts et aux possibilités de jeunes élèves.
Lorsque l'on étudie un texte par exemple, son enregistrement
peut permettre d'entraîner à la compréhension globalement. Auparavant on
leur a expliqué que l'effort de compréhension ne vise pas, bien entendu,
l'ensemble du texte dans ses détails, mais seulement quelques éléments
constitutifs de la situation évoquée. Le professeur facilite également le
travail de la classe en choisissant des textes contenant plusieurs termes
et structures connus. Après cette phase de compréhension auditive globale
qui ne saurait trop durer, les livres s'ouvrent afin que, grâce à une étude
précise, le premier déchiffrage soit complété et nuancé.
L'audition de voix authentiques et diverses contribue également
à faire acquérir une prononciation, une accentuation et une intonation
correctes... » LES PROGRAMMES DE 1997 Référence : Enseigner au collège. Espagnol LV1-LV2. Programmes et
accompagnement. Réimpression octobre 2002. CNDP. Programmes de 4ème LV2. Page 165 Objectifs communs à l'ensemble des LV2 « On donnera à l'entraînement à la compréhension (de l'oral et de l'écrit)
toute la place que lui confère son importance dans la communication, et à
cette fin on développera en classe des activités ciblées d'écoute et de
lecture. » Compétences et savoir-faire. Page 169.
Compétences de compréhension :
« Les capacités requises pour la compréhension de l'oral sont, pour
la plupart, également pertinentes pour la compréhension de l'écrit. On
tiendra compte du fait que l'élève est capable de comprendre plus qu'il
n'est en mesure d'exprimer.
Il s'agit d'entraîner les élèves :
. à comprendre un énoncé, c'est à dire à repérer tout élément
pertinent par rapport au sens de l'énoncé :
o nature de l'énoncé (déclaration, interrogation,
injonction, exclamation...),
o mots, groupes de mots, expressions idiomatiques, éléments
expressifs du discours, articulateurs du discours, etc.
qui concourent à éclairer le sens général,
o personnages, situations, lieux, actions...,
o identification dans un message des éléments connus et
repérage des indices (intonation, lexique, cotexte..) qui
permettent d'interpréter les éléments inconnus et/ou
d'accéder au sens général d'un message ;
. à comprendre le langage qui régule les activités de la classe.
Pour entraîner à la compréhension, on aura recours :
-à des énoncés variés, oraux et écrits : messages, récits,
dialogues, poèmes, saynètes...,
-à des énoncés écrits dont le sens pourra être éclairé par des
images de toute nature,
-à des énoncés courts, puis de plus en plus longs, oraux et
écrits,
-à des énoncés de plus en plus complexes, écrits et oraux. L'évaluation page 200 « Tant à l'oral qu'à l'écrit, le travail de l'élève devra être
valorisé et, par conséquent, régulièrement évalué, notamment celui qui
porte sur la mémorisation ».
On peut par exemple ; en début de classe de 4ème, proposer plusieurs
types d'exercices qui donneront tous lieu à une évaluation :
A l'oral.
Exécuter un ordre.
Mettre en correspondance une ou des phrases avec une ou des
images.
Répondre à une question, poser une question.
Mimer un texte enregistré ou lu.
Jouer une courte scène.
Lire de façon expressive.
Enregistrer la lecture expressive d'un dialogue, d'un récit,
etc.
Réciter un poème.
Intervenir pour aider les camarades à s'exprimer.
Intervenir pour s'exprimer de façon personnelle en portant un
jugement justifié, en rendant compte d'un document. » LES PROGRAMMES DE 2005 Référence : Programmes des collèges. Langues vivantes étrangères
....