CCNA 2 - Module 02 - My Noob Life

CCNA 2 - Module 02 - Introductions Aux Routeurs. La technologie ... 2.1.2 Interface utilisateur de routeur ..... 2.2.3 Examen du démarrage initial d'un routeur .

un extrait du document



CCNA 2 - Module 02 - Introductions Aux Routeurs

La technologie Cisco est élaborée autour de la plate-forme logicielle Cisco IOS, c’est-à-dire le logiciel qui contrôle les fonctions de routage et de commutation des équipements réseau. L’administrateur réseau doit avoir une connaissance approfondie de l’IOS. Ce module présente une introduction aux notions fondamentales de l’IOS. Il permettra, par la pratique, d’examiner les fonctionnalités de ce système d’exploitation. Toutes les tâches de configuration réseau, des plus basiques aux plus complexes, nécessitent des bases solides en matière de configuration de routeur. Le présent module présente les outils et les techniques de configuration de routeur de base qui seront utilisées tout au long de ce cours.

2.1 Utilisation de la plate-forme logicielle Cisco IOS

2.1.1 L’objectif de la plate-forme logicielle Cisco IOS

À l’instar d’un ordinateur, un routeur ou un commutateur ne peut pas fonctionner sans système d’exploitation. Cisco a nommé son système d’exploitation Cisco Internetwork Operating System ou Cisco IOS. C’est l’architecture logicielle qui est incorporée dans tous les routeurs Cisco et qui constitue également le système d’exploitation des commutateurs Catalyst. Sans système d’exploitation, le matériel est inopérant. L’IOS fournit les services réseau suivants:

( Fonctions de routage et de commutation de base
( Accès fiable et sécurisé aux ressources en réseau
( Evolutivité du réseau.

2.1.2 Interface utilisateur de routeur

L’IOS utilise une interface de commande en ligne (CLI) comme environnement de console traditionnel. L’IOS est une technologie centrale qui s’étend à pratiquement tous les produits Cisco. Son fonctionnement peut varier suivant les unités d’interconnexion de réseaux sur lesquelles il est utilisé.

Cet environnement est accessible de différentes façons. La session en mode console permet d’accéder à l’interface de commande en ligne. La console se connecte alors directement à la connexion de console du routeur à partir d’un ordinateur ou d’un terminal, via une liaison série basse vitesse. L’autre façon d’accéder à l’interface de commande en ligne CLI consiste à utiliser une connexion à accès commuté au moyen d’un modem ou d’un null modem connecté au port AUX du routeur. Aucune de ces méthodes ne nécessite la configuration de services réseau sur le routeur.
Une autre méthode consiste à établir une connexion Telnet avec le routeur. Pour cela, au moins une interface doit être configurée avec une adresse IP, et des sessions de terminal virtuelles doivent être configurées pour la connexion et les mots de passe.

2.1.3 Modes d’interface utilisateur des routeurs

L’interface de commande en ligne (CLI) utilise une structure hiérarchique. Selon les tâches que l’utilisateur souhaite accomplir, cette structure nécessite l’entrée en différents modes. Par exemple, pour configurer une interface de routeur, l’utilisateur doit passer en mode de configuration d’interface. Dans ce mode, toutes les configurations entrées s’appliquent à cette interface particulière. Chaque mode de configuration est signalé par une invite distinctive et n’autorise que les commandes appropriées pour ce mode.

L’IOS fournit un service d’interpréteur de commande baptisé programme d’exécution des commandes (EXEC). À chaque entrée de commande, le programme d’exécution valide puis exécute la commande.





Par mesure de sécurité, l’IOS sépare les sessions d’exécution en deux niveaux d’accès. Ces niveaux sont le mode utilisateur et le mode privilégié. Le mode privilégié est également appelé mode enable. Voici les caractéristiques du mode utilisateur et du mode privilégié :

( Le mode utilisateur n’autorise qu’un nombre limité de commandes de surveillance de base. C’est ce que l’on appelle un mode de « visualisation seule ». Le niveau utilisateur n’autorise aucune commande susceptible de modifier la configuration du routeur. Le mode utilisateur est identifié par l’invite >.



( Le mode privilégié accède à toutes les commandes du routeur. Ce mode peut être configuré pour demander à l’utilisateur d’indiquer un mot de passe pour pouvoir y accéder. Pour une protection renforcée, il peut
également être configuré pour demander une ID utilisateur. Ainsi, seuls les utilisateurs autorisés peuvent accéder au routeur. Les commandes de configuration et de gestion exigent que l’administrateur réseau soit au niveau privilégié. Le mode de configuration globale et les autres modes de configuration plus spécifiques ne peuvent être activés qu’à partir du mode privilégié. Le mode privilégié peut être identifié par l’invite #.

Pour accéder au niveau privilégié depuis le niveau utilisateur, entrez la commande enable à l’invite >. Si un mot de passe est configuré, le routeur le demande. Pour des raisons de sécurité, les équipements de réseau Cisco n’affichent pas le mot de passe entré. Lorsque le mot de passe correct est entré, l’invite du routeur se change en #, indiquant que l’utilisateur se trouve maintenant en mode privilégié. L’entrée d’un point d’interrogation (?) au niveau privilégié entraîne l’affichage de davantage d’options de commande qu’au niveau utilisateur.



2.1.4 Caractéristiques de la plate-forme logicielle Cisco IOS

Cisco fournit des images IOS pour une vaste gamme de plates-formes de produits de réseau.

Afin d’optimiser la plate-forme logicielle Cisco IOS pour ces différentes plates-formes, Cisco développe différentes images IOS. Chaque image représente un jeu de fonctions adapté aux différentes plates-formes, aux ressources mémoire disponibles, ainsi qu’aux besoins du client.

Bien qu’il existe différentes IOS pour les différents modèles d’équipements et les jeux de fonctions de Cisco, la structure de commande de configuration de base reste identique. Les compétences en configuration et en dépannage acquises sur n’importe quel équipement s’appliquent à une vaste gamme de produits.




La convention d’attribution de noms des différentes versions de l’IOS comprend trois parties :

( La plate-forme sur laquelle l’image est exécutée,
( Les fonctions spéciales prises en charge dans l’image,
( L’endroit où l’image s’exécute avec un indicateur précisant si elle est zippée ou comprimée.








Il est possible de sélectionner des fonctions spécifiques de l’IOS à l’aide de Cisco Software Advisor. Cisco Software Advisor est un outil interactif qui fournit les informations les plus à jour et permet de sélectionner des options qui répondent aux exigences du réseau.

L’un des points essentiels dont il faut tenir compte lors de la sélection d’une nouvelle image IOS est sa compatibilité avec la mémoire flash et la mémoire RAM. En général, plus la version est récente et plus elle fournit de fonctionnalités, et plus elle requiert de mémoire. Utilisez la commande show version sur l’équipement Cisco pour vérifier l’image en cours et la mémoire flash disponible. Le site de support Cisco propose des outils qui permettent de déterminer les quantités de mémoire flash et de mémoire vive nécessaires pour chaque image.

Avant d’installer une nouvelle image IOS sur le routeur, vérifiez si ce dernier répond aux besoins en mémoire pour cette image. Pour connaître la quantité de mémoire RAM, exécutez la commande show version:

( ... ... cisco 1721 (68380) processor (revision C) with 3584K/512K bytes of memory.

Cette ligne indique quelle quantité de mémoire principale et de mémoire partagée est installée dans le routeur. Certaines plates-formes utilisent une partie de la mémoire DRAM comme mémoire partagée. Cela est pris en compte dans les besoins en mémoire, aussi les deux valeurs doivent-elles être ajoutées pour connaître la quantité de mémoire DRAM installée dans le routeur.

Pour trouver la quantité de mémoire flash, exécutez la commande show flash :

( GAD#show flash ... ... 15998976 bytes total (10889728 bytes free)

2.1.5 Fonctionnement de la plate-forme logicielle Cisco IOS

Les équipements Cisco ISO possèdent trois environnements d’exploitation ou modes distincts:

( Moniteur ROM - Mémoire ROM amorçable - Cisco IOS



Le processus de démarrage du routeur se charge normalement en mémoire RAM et exécute l’un de ces environnements d’exploitation. L’administrateur système peut paramétrer le registre de configuration pour contrôler le mode de démarrage par défaut du routeur.

Le moniteur ROM exécute le processus de bootstrap et fournit des fonctions et des diagnostics de bas niveau. Il sert au redémarrage suite à une panne système et à la récupération des mots de passe perdus. Aucune interface réseau ne permet d’accéder au moniteur ROM. Il n’est accessible qu’au moyen d’une connexion physique directe à travers le port console.

Lorsque le routeur fonctionne en mode ROM amorçable, seul un sous-ensemble limité des fonctions de l’IOS est disponible. La mémoire ROM amorçable permet les opérations d’écriture en mémoire flash et est principalement utilisée pour remplacer l’image IOS qui est stockée en mémoire flash. L’image IOS peut être modifiée en ROM amorçable en utilisant la commande copy tftp flash, qui copie une image IOS stockée sur un serveur TFTP dans la mémoire flash du routeur.

Pour fonctionner normalement, un routeur requiert l’utilisation de l’image IOS complète qui est stockée dans la mémoire flash. Sur certains équipements, l’IOS est directement exécuté à partir de la mémoire flash. Cependant, certains routeurs Cisco requièrent le chargement d’une copie de l’IOS dans la mémoire RAM et son exécution à partir de celle-ci. Certaines images IOS sont stockées en mémoire flash dans un format comprimé et doivent être décompressées lors de la copie vers la mémoire RAM.

Pour voir l’image et la version de l’IOS qui s’exécute, utilisez la commande show version, qui indique également le paramètre du registre de configuration. La commande show flash permet de vérifier que le système dispose de suffisamment de mémoire pour charger une nouvelle image IOS.

2.2 Démarrage d’un routeur

2.2.1 Démarrage initial des routeurs Cisco

Pour démarrer, un routeur doit charger le bootstrap et le système d'exploitation, ainsi qu’un fichier de configuration. S'il ne trouve pas le fichier de configuration, le routeur passe en mode setup. À la fin du mode setup, une copie de sauvegarde du fichier de configuration peut être enregistrée en mémoire vive rémanente (NVRAM).

L'objectif des routines de démarrage de la plate-forme logicielle Cisco IOS est de lancer les opérations de routage. Pour ce faire, les routines de démarrage effectuent les opérations suivantes:

( Vérifier que le matériel de routeur a été testé et est opérationnel
( Trouver et charger l’IOS
( Trouver et appliquer le fichier de configuration de démarrage ou passer en mode setup

Lorsque vous mettez un routeur Cisco sous tension, il effectue un test automatique de mise sous tension (POST). Au cours de ce test, il exécute les diagnostics chargés en mémoire ROM sur tous les modules physiques. Ces diagnostics vérifient le fonctionnement de base du processeur, de la mémoire et des ports d'interface réseau. Une fois le matériel vérifié, le routeur initialise le logiciel.

Après le test POST, l’initialisation du routeur se déroule comme suit:

( Étape 1 - Le chargeur de bootstrap générique de la mémoire ROM s’exécute. Un bootstrap est un jeu d’instructions simple qui teste le matériel et initialise l’IOS.

( Étape 2 - L’IOS peut se trouver à différents endroits. Le champ de démarrage du registre de configuration détermine l’endroit à utiliser au moment du chargement de l’IOS. Si le champ indique un chargement à partir de la mémoire flash ou du réseau, les commandes boot system du fichier de configuration précisent le nom et l’emplacement exact de l'image.

( Étape 3 - L'image du système d'exploitation est chargée. Lorsque l’IOS est chargé et opérationnel, une liste des composants matériels et logiciels s’affiche sur l’écran de la console.

( Étape 4 - Le fichier de configuration stocké dans la mémoire NVRAM est chargé dans la mémoire principale, puis il est exécuté ligne par ligne. Les commandes de configuration lancent les processus de routage, fournissent les adresses aux interfaces et définissent les autres caractéristiques de fonctionnement du routeur.

( Étape 5 - Si la mémoire NVRAM ne contient pas de fichier de configuration valide, le système d’exploitation recherche un serveur TFTP disponible. S’il n’en trouve aucun, le dialogue de configuration est établi.



Le mode setup n'est pas conçu pour entrer des fonctions de protocole complexes dans le routeur. Sa principale fonction et de permettre à l’administrateur d’installer une configuration minimale pour un routeur s’il lui est impossible d’obtenir une configuration d’une autre source.

Dans le mode setup, les réponses par défaut apparaissent entre crochets [ ] à la suite de la question. Appuyez sur la touche Entrée pour accepter les valeurs par défaut. Au cours du processus de configuration, vous pouvez appuyer sur Ctrl-C à tout moment pour mettre fin au processus. Lorsque vous achevez la configuration à l’aide de Ctrl-C, toutes les interfaces sont administrativement désactivées.





Une fois le processus de configuration en mode setup terminé, les options suivantes s’affichent :

[0] Go to the IOS command prompt without saving this config.
[1] Return back to the setup without saving this config.
[2] Save this configuration to nvram and exit.
Enter your selection [2]:

2.2.2 Indicateurs LED de routeur

Les routeurs Cisco utilisent des indicateurs LED pour fournir des informations de statut. Ces LED sont différentes selon le modèle de routeur Cisco.

Une LED d’interface indique l’activité de l’interface correspondante. Si une LED est éteinte alors que l’interface est active et correctement connectée, il peut y avoir un problème. Si une interface est occupée en permanence, sa LED reste toujours allumée. La LED OK de couleur verte située à droite du port AUX s’allume lorsque le système s’initialise correctement.



2.2.3 Examen du démarrage initial d’un routeur

Les exemples des figures à illustrent les informations et les messages qui s’affichent au cours du démarrage initial. Ces informations varient selon les interfaces du routeur et la version de l’IOS. Les écrans représentés dans ce graphique sont fournis pour référence uniquement et peuvent ne pas correspondre exactement à ceux de la console.

Dans la Figure, le message “NVRAM invalid, possibly due to write erase”, indique à l’utilisateur que ce routeur n’a pas encore été configuré ou que la mémoire NVRAM a été effacée. Il faut enregistrer le fichier de configuration dans la mémoire NVRAM du routeur, puis configurer le routeur pour qu’il utilise ce fichier. La valeur configurée en usine pour le registre de configuration est 0x2102, ce qui indique que le routeur doit tenter de charger une image IOS à partir de la mémoire flash.

Dans la Figure, l’utilisateur peut déterminer la version bootstrap et la version de l’IOS que le routeur utilise ainsi que le modèle de routeur, le processeur et la quantité de mémoire dont dispose le routeur. Ce graphique contient également les informations suivantes:

( Le nombre d’interfaces,
( Les types d’interfaces,
( La quantité de mémoire NVRAM,
( La quantité de mémoire flash.

Dans la figure, on voit que l’utilisateur a la possibilité de passer en mode setup. Rappelez-vous que ce mode a pour but de permettre à l’administrateur d’installer une configuration minimale pour un routeur, s’il est impossible d’obtenir une configuration d’une autre source.

2.2.4 Établissement d’une session HyperTerminal

Tous les routeurs Cisco sont dotés d’un port console série asynchrone TIA/EIA-232 (RJ-45). Des câbles et des adaptateurs sont nécessaires pour connecter un terminal de console au port console. Un terminal de console est un terminal ASCII ou un PC exécutant un logiciel d’émulation de terminal tel qu’HyperTerminal. Pour connecter un PC exécutant un logiciel d’émulation de terminal au port console, utilisez le câble à paires inversées RJ-45 à RJ-45 avec l’adaptateur femelle RJ-45 à DB-9.

Les paramètres par défaut du port console sont 9600 bauds, 8 bits de données, sans parité, 1 bit d’arrêt, et sans contrôle de flux. Le port console ne prend pas en charge le contrôle de flux matériel.

Procédez comme suit pour connecter un terminal au port console du routeur:

( Étape 1 Connectez le terminal à l’aide du câble à paires inversées RJ-45 à RJ-45 et d’un adaptateur RJ-45 à DB-9 ou RJ-45 à DB-25.



( Étape 2 Configurez le terminal ou le logiciel d’émulation de terminal PC à 9600 bauds, 8 bits de données, sans parité, 1 bit d’arrêt, et sans contrôle de flux.

La Figure présente une liste des systèmes d’exploitation et du logiciel d’émulation de terminal qui peuvent être utilisés.



2.2.5 Connexion au routeur

Pour configurer les routeurs Cisco, vous devez accéder à leur interface utilisateur à l’aide d’un terminal ou via un accès à distance. Lors de l’accès, l’utilisateur doit se connecter au routeur avant de pouvoir entrer d’autres commandes.

Pour des raisons de sécurité, le routeur offre deux niveaux d’accès aux commandes :

( Mode utilisateur: Les tâches types comprennent notamment la vérification du fonctionnement du routeur. Ce mode ne permet pas de modifier la configuration du routeur.

( Mode privilégié: Les tâches types comprennent notamment la modification de la configuration du routeur.
L’invite du mode utilisateur s’affiche lors de la connexion au routeur. Les commandes disponibles à ce niveau sont un sous-ensemble des commandes disponibles en mode privilégié. La plupart de ces commandes vous permettent d’afficher des données sans changer les paramètres de configuration du routeur.



Pour pouvoir accéder à l'ensemble des commandes, vous devez activer le mode privilégié. À l’invite >, tapez enable. À l’invite password: , entrez le mot de passe qui a été défini à l’aide de la commande enable secret. Deux commandes permettent de définir un mot de passe d’accès au mode privilégié: enable password et enable secret. Si les deux commandes sont utilisées, la commande enable secret a préséance. Une fois les étapes de connexion terminées, l’invite devient #, ce qui indique que le mode privilégié est actif. Il n’est possible d’accéder au mode de configuration globale qu’à partir du mode privilégié. Il est possible, à partir du mode de configuration globale, d’accéder aux modes spécifiques suivants:

( Interface - Sous-interface - Ligne - Routeur - Mise en correspondance de route

Pour retourner au mode utilisateur à partir du mode privilégié, vous devez entrer la commande disable. Pour retourner au mode privilégié à partir du mode de configuration globale, tapez exit ou Ctrl-Z. Cette combinaison de touches peut également être utilisée pour retourner directement au mode privilégié à partir de n’importe quel sous-mode de configuration globale.

2.2.6 Aide au clavier dans l’interface de commande en ligne du routeur

Si vous entrez un point d’interrogation (?) à l’invite du mode utilisateur ou du mode privilégié, la liste des commandes disponibles s’affiche à l’écran. Remarquez la ligne --More-- au bas de l’exemple. L’écran affiche plusieurs lignes à la fois. L’invite --More-- en bas de l’affichage indique la présence de plusieurs écrans. Chaque fois qu’une invite --More-- apparaît, l’écran suivant peut être affiché en appuyant sur la barre d’espacement. Pour afficher uniquement la ligne suivante, appuyez sur la touche Entrée. Appuyez sur une autre touche pour retourner à l’invite.







Pour accéder au mode privilégié, tapez enable ou l’abréviation ena. Le routeur demandera alors un mot de passe à l’utilisateur (si ce mot de passe a été défini). Si un ? (point d’interrogation) est tapé à l’invite du mode privilégié, la liste des commandes affichée est plus longue que celle qui s’afficherait en mode utilisateur.




Les données affichées varient selon la version de la plate-forme logicielle Cisco IOS et la configuration du routeur. Si un utilisateur veut régler l’horloge du routeur mais qu’il ne sait pas quelle commande utiliser pour cela, il peut utiliser la fonction d’aide. L’exercice qui suit illustre l’une des nombreuses utilisations de la fonction d’aide.



Vous devez régler l’horloge du routeur En supposant que vous ne connaissez pas la commande, procédez comme suit :

( Étape 1 - Utilisez ? pour trouver la commande de réglage de l’horloge. Le texte d’aide indique qu’il faut utiliser la commande clock.

( Étape 2 - Vérifiez la syntaxe relative au réglage de l’heure.

( Étape 3 - Entrez l’heure en précisant l’heure, les minutes et les secondes, comme l’illustre la figure. Le système indique que des informations supplémentaires doivent être fournies pour utiliser la commande.



( Étape 4 - Appuyez sur Ctrl-P (ou la flèche vers le haut) pour répéter automatiquement la commande précédente. Entrez ensuite un espace et un point d’interrogation (?) pour afficher les arguments supplémentaires. L’entrée de la commande peut alors être terminée.

( Étape 5 - L’accent circonflexe (^) et la réponse fournie par l’aide en ligne indiquent une erreur. La position de l’accent circonflexe indique l’emplacement du problème éventuel. Pour trouver la syntaxe correcte, entrez de nouveau la commande jusqu’au niveau de l’accent circonflexe et entrez un point d’interrogation (?).

( Étape 6 - Entrez l’année, en respectant la syntaxe appropriée, puis appuyez sur Entrée afin d’exécuter la commande.

2.2.7 Commandes d’édition avancée

L'interface utilisateur offre un mode d'édition avancée vous permettant de modifier une ligne de commande au cours de la frappe. Utilisez les séquences de touches illustrées à la figure pour placer le curseur sur la ligne de commande afin d'apporter des corrections ou des modifications. Le mode d'édition avancée est automatiquement activé dans la version actuelle du logiciel. Vous pouvez toutefois le désactiver en cas d’interférence avec vos scripts. Pour désactiver le mode d’édition avancée, entrez la commande terminal no editing à l’invite du mode privilégié.



Le mode d’édition offre une fonction de défilement horizontal pour les commandes qui occupent plus d’une ligne à l’écran. Lorsque le curseur atteint la marge de droite, la ligne de commande se déplace vers la gauche de dix espaces. Les 10 premiers caractères de la ligne sont alors cachés, mais il est possible de faire défiler la ligne en sens inverse pour vérifier la syntaxe du début de la commande. Pour défiler en sens inverse, appuyez plusieurs fois sur Ctrl-B ou sur la flèche vers la gauche pour vous déplacer jusqu’au début de la commande. Vous pouvez également appuyer sur Ctrl-A pour retourner directement en début de ligne.

Dans l’exemple de la figure, la commande occupe plus d’une ligne. Lorsque le curseur atteint la marge de droite, la ligne se déplace vers la gauche de dix espaces avant d’être affichée de nouveau. Le symbole du dollar ($) indique que la ligne a été déplacée vers la gauche. Chaque fois que le curseur atteint la marge de droite, la ligne se déplace de nouveau vers la gauche de dix espaces.



Les données affichées varient selon la version de la plate-forme logicielle Cisco IOS et la configuration du routeur. Ctrl-Z est une commande utilisée pour quitter le mode de configuration. Elle permet de retourner au mode privilégié.

2.2.8 Historique des commandes du routeur

L’interface utilisateur fournit l’historique des commandes qui ont été saisies. Cette fonction s’avère particulièrement utile pour rappeler des commandes ou des entrées longues ou complexes. La fonction d'historique des commandes vous permet d'accomplir les tâches suivantes:

( Définir la capacité du tampon d’historique des commandes,
( Rappeler des commandes,
( Désactiver la fonction d’historique des commandes.

Par défaut, la fonction d’historique des commandes est active et le système enregistre 10 lignes de commandes dans son tampon. Pour changer le nombre de lignes de commandes enregistrées par le système au cours d’une session de terminal, utilisez la commande terminal history size ou history size. Le nombre maximum de commandes est de 256.



Pour rappeler des commandes du tampon d’historique, en commençant par la dernière saisie, appuyez sur Ctrl-P ou sur la flèche vers le haut. Appuyez plusieurs fois sur ces touches afin de rappeler des commandes plus anciennes. Pour retourner aux commandes plus récentes du tampon, après le rappel de commandes au moyen de Ctrl-P ou de la flèche vers le haut, appuyez plusieurs fois sur Ctrl-N ou sur la flèche vers le bas. Cela a pour effet d’afficher des commandes de plus en plus récentes.

Pour gagner du temps lorsque vous tapez des commandes, vous pouvez entrer les caractères uniques de la commande. Appuyez sur touche Tab, et l’interface complètera l’entrée pour vous. Lorsque les lettres tapées identifient la commande de façon unique, la touche de tabulation ne fait que confirmer visuellement que le routeur a compris de quelle commande il s’agissait.

La plupart des ordinateurs offrent des fonctions supplémentaires de copie et de sélection. Vous pouvez copier une chaîne de commandes saisie précédemment et la coller ou l'insérer comme commande à exécuter.

2.2.9 Résolution des erreurs sur la ligne de commande

Les erreurs sur la ligne de commande ont pour principale origine les erreurs de frappe. Si le mot clé d’une commande est tapé incorrectement, l’interface utilisateur isole l’erreur à l’aide d’un indicateur (^). Ce signe est inséré dans la chaîne de commande, à l’endroit où se trouve une commande, un mot clé ou un argument erroné. L’indicateur d’erreur et le système d’aide en ligne vous permettent de localiser et de corriger aisément les erreurs de syntaxe.

Router#clock set 13:32:00 23 February 99
% Invalid input detected at "^" marker.

L’accent circonflexe (^) et la réponse fournie par l’aide en ligne indiquent une erreur à la ligne 93. Pour trouver la syntaxe correcte, entrez de nouveau la commande jusqu'au niveau de l'accent circonflexe et entrez un point d'interrogation (?) :

Router#clock set 13:32:00 23 February ?
Year
Router#clock set 13:32:00 23 February
Entrez l’année, en utilisant la syntaxe appropriée, puis appuyez sur Entrée afin d’exécuter la commande.
Router#clock set 13:32:00 23 February 1999

Si une ligne de commande est entrée de façon incorrecte et que vous appuyez sur la touche Entrée, vous pouvez appuyer sur la touche vers le haut pour répéter la dernière commande. Utilisez les touches vers la droite ou vers la gauche pour déplacer le curseur vers l’emplacement où l’erreur a été faite. Tapez ensuite la correction nécessaire. Si une suppression est nécessaire, utilisez la touche .

2.2.10 La commande show version

La commande show version affiche les informations relatives à la version de l’IOS actuellement chargée dans le routeur. Il s’agit notamment du registre de configuration et de la valeur du champ de démarrage.

Les informations suivantes à propos de la commande show version:

( Version de l’IOS et informations descriptives - Version de ROM du bootstrap
( Version de la ROM amorçable - Temps de fonctionnement du routeur
( Dernière méthode de redémarrage - Fichier et l’emplacement de l’image système
( Plate-forme de routeur - Valeur du registre de configuration.

Résumé

La compréhension des points clés suivants devrait être acquise :

( Rôle de l’IOS
( Fonctionnement de base de l’IOS
( Identification des diverses fonctions de l’IOS
( Identification des méthodes permettant d’établir une session CLI avec le routeur
( Différences entre les modes utilisateur et privilégié
( Établissement d’une session HyperTerminal
( Connexion au routeur
( Utilisation de la fonction d’aide dans l’interface de commande en ligne
( Utilisation des commandes d’édition avancée
( Utilisation de l’historique des commandes
( Résolution des erreurs sur la ligne de commandes
( Utilisation de la commande show version











PAGE 


PAGE - 1 -


PAGE 


PAGE - 1 -