Sujets représentation visuelle partie I - Lycée français de Valence

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique Session 2014 - Asie .... Source : d'après le manuel scolaire Sciences 1ère ES-L Éditions Nathan 2011 ... leur champ de vision est réduit à l'équivalent d'une pochette de CD tenue à bout ..... bac, baccalauréat, SVT, sciences, ES, L, 2012, pondichéry, examen, vie, terre,  ...

un extrait du document



Sujets représentation visuelle partie I.

SUJETS 2014

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2014 - AsieDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Bertrand doit emmener son fils Martin, 3 ans, à la crèche. Il lui demande de choisir et de mettre ses vêtements seul. Martin revient avec une chaussette rouge et une chaussette jaune. Il ne comprend pas la remarque quand son père lui dit que ses chaussettes ne vont pas ensemble. Le soir, Bertrand relate cet épisode à sa femme, qui le rassure en lui expliquant qu’elle reconnaît chez son fils le défaut visuel dont son propre père était atteint.
 
Document 1a : synthèses des couleurs
Les pigments et les colorants sont des espèces chimiques qui donnent à la matière sa couleur. Ils nous donnent ainsi des sensations colorées en stimulant de façon contrôlée les photorécepteurs de la rétine.  Ces sensations colorées peuvent s’expliquer par deux types de synthèse trichromatique : la synthèse additive et la synthèse soustractive.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/synthese.gif" \* MERGEFORMATINET 
Document 1b : spectre de la lumière visible par l’homme
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/spectre.jpg" \* MERGEFORMATINET 
On appelle spectre de la lumière blanche, l'ensemble des radiations lumineuses dont les longueurs d'onde correspondent au domaine visible par l’oeil humain. Le spectre de la lumière blanche peut être découpé en trois bandes correspondant à des radiations bleues, vertes et rouges. Ce découpage se trouve à la fois justifié par la théorie trichromatique de la couleur et les études sur la rétine.
Document 2 : sensibilité des cônes aux différentes longueurs d’onde du spectre visible.
Parmi les photorécepteurs de la rétine, on distingue trois caté-gories de cônes qui ne diffèrent que par les pigments visuels (les opsines S, M ou L) qu’ils renferment. Leur sensibilité aux différentes longueurs d’onde du spectre visible a été testée : elle est représentée par le graphe ci-contre. INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/absorption.gif" \* MERGEFORMATINET d’après « Anatomie et physiologie humaine », Marieb
 
Document 3 : localisation des gènes permettant la synthèse des opsines
Chez l’homme, les gènes codant pour la synthèse des pigments visuels (opsines) L et M se situent l’un à la suite de l’autre sur le chromosome X. Le gène codant pour la synthèse du pigment S se trouve sur le chromosome 7. Seul un gène fonctionnel permet la synthèse du pigment correspondant.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/chromosomes.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Expliquer pourquoi, comme son grand-père, Martin ne fait pas la différence entre ses chaussettes rouges et jaunes.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2014 - MétropoleDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 

Document 1 : la DMLA.
La rétine, qui tapisse toute la partie postérieure de l'oeil, reçoit la lumière et la transforme en influx nerveux grâce aux photorécepteurs (les cônes et les bâtonnets) transmis au cerveau par le nerf optique.  La Dégénérescence Maculaire Liée à l’Âge (DMLA) est une maladie liée à un vieillissement de la zone centrale de la rétine, appelée macula, dédiée à la vision précise en particulier utile pour la lecture. En revanche, la rétine périphérique n’est pas atteinte dans la DMLA, même à un stade tardif de la maladie, permettant une vision sur les côtés indispensable pour s’orienter dans l’espace. La DMLA se manifeste par les symptômes suivants : baisse de l’acuité visuelle, vision déformée, apparition d’une tache centrale.  La DMLA est fréquente dans les pays développés où elle est devenue la première cause de baisse sévère de la vision en raison du vieillissement de la population. Si la DMLA survient à partir de 50 ans, la moyenne d’âge des patients se situe autour de 80 ans. En France, on estime qu’un million de personnes sont atteintes par la maladie. Les formes les plus sévères avec une baisse visuelle grave concernent environ 200 000 patients. D’après les estimations sur le vieillissement de la population, ces chiffres devraient doubler d’ici 2020.
Source : d'après www.association-dmla.com/dmla.php  Livret d'information de la campagne nationale d'information et de dépistage de la DMLA.

Document 2 : distribution des photorécepteurs et de l'acuité visuelle dans la rétine de l'oeil gauche.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/densite.gif" \* MERGEFORMATINET 
Source : d'après le manuel scolaire Sciences 1ère ES-L Éditions Nathan 2011
 
Document 3 : l'implant rétinien
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/implant.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Avec les dispositifs actuels d’implants, la vision que recouvrent les patients est forcément partielle et grossière. Ils ne voient qu'en noir et blanc, et distinguent surtout des formes et des couleurs très contrastées. Comme le capteur ne recouvre pas toute la surface de la rétine, mais seulement une zone de 3 mm de côté, leur champ de vision est réduit à l'équivalent d'une pochette de CD tenue à bout de bras.  Malgré ces limitations, ces premiers succès sont très encourageants pour ceux qui ont perdu la vue à la suite d'une rétinopathie pigmentaire, une maladie dégénérative qui détruit les cellules de la rétine. Ainsi, deux patients anglais, aveugles depuis plusieurs années, ont retrouvé une perception partielle de la vue grâce à l’implantation de rétines artificielles. Ces mêmes implants devraient aussi être testés dans le futur sur des personnes souffrant de dégénérescence maculaire.
Sources : d'après www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/  et d'après le site du journal quotidien Le Figaro, mai 2012  www.lefigaro.fr/actualite  Auteur : Cyrille Vanlerberghe
 
Document 4 : évolution de la résolution de l'implant électronique
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/resolution.jpg" \* MERGEFORMATINET 
L’observation d’une image complexe (paysage ou visage) permet de comprendre immédiatement le premier challenge des prothèses rétiniennes qui tient dans la nécessité d’augmenter le nombre de microélectrodes et donc leur densité.  Il faut compter 73 000 euros pour le modèle Argus II, deuxième génération du modèle Argus, créé en Californie en 2009. Pas à la portée de toutes les bourses donc. En Europe, une soixantaine de patients en ont pour l’heure bénéficié.  De plus, il faut préciser que la pose de ce type d’implant nécessite un geste de chirurgie hautement spécialisé. L’intervention dure plus de quatre heures et ne peut être réalisée que par des chirurgiens très expérimentés.
Sources : La lettre des neurosciences, automne-hiver 2012 n° 43  sur le site www.neurosciences.asso.fr  et Panorama n°103 Juin 2009 Magazine pour les professionnels de la vue  et www.futura-sciences.com/magazines/sante/infos/
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Dans le cadre d’un concours scientifique ouvert aux lycéens, vous avez choisi de présenter un sujet sur l’utilisation des nouvelles technologies dans le domaine de la vision.
Vous chercherez à convaincre le jury du concours de l’importance du développement de l’implant rétinien, dans le cas de la DMLA, tout en étant conscient de ses limites.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2014 - Amérique du NordDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
La myopie a toujours été une préoccupation à l'école. En effet, elle peut constituer un élément gênant l'apprentissage, et être quelques fois à l'origine de maux de tête chez l'élève.
 
Document 1 : une approche historique de la myopie
Dans le dictionnaire de pédagogie et d’instruction primaire de Ferdinand Buisson (Edition de 1911), on peut lire dans l’article consacré à l’anomalie :
« Il n'y a pas longtemps que l'on a commencé à se préoccuper de l'hygiène de la vue dans les écoles, et l'on peut bien dire que c'est un des points de l'hygiène scolaire qui est encore à présent le plus universellement méconnu ou négligé, sauf dans quelques établissements des grandes villes. [… ]. Une enquête, qui a porté spécialement sur les écoles primaires de la ville de Paris, a donné pour résultat une moyenne de 1 myope sur 6 enfants, ce qui est évidemment une proportion fort alarmante […]
Un instituteur veut-il s'assurer qu'un enfant a les yeux bien constitués? Qu'il le fasse lire dans un volume tenu à bout de bras : s'il est myope, il n'y pourra réussir. […] Quand il ne peut suivre une explication au tableau ou à la carte murale, […] il n'y a pas de doute qu'il soit myope. »

Document 2 : l’œil, un instrument d’optique
Notre œil fonctionne, du point de vue optique, comme une lentille convergente. Un objet est vu de façon nette lorsque l’image se forme sur la rétine. C’est le cas, par exemple, pour un œil normal au repos fixant un objet très éloigné. Les schémas ci-dessous représentent le trajet des rayons lumineux, dans le cas d’un objet situé à l’infini.
Trajet des rayons lumineux dans deux situations dont celle d’un œil myope :
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/oeil2.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 3 : le cerveau et l’interprétation des images
Grâce à l’IRMf (Imagerie par Résonance Magnétique fonctionnelle), on peut disposer d'images du cerveau en activité, par exemple lorsque le sujet regarde un objet. L’utilisation de l'IRMf renseigne sur les aires cérébrales activées par la vision de cet objet. Plus l'activation d'une région du cortex est importante, plus la région est représentée en couleurs "chaudes" (jaune, orange, rouge).
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/voies-visuelles.jpg" \* MERGEFORMATINET 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
En vous appuyant sur l’exploitation de toutes les ressources proposées, expliquer pourquoi, malgré les maux de tête qui peuvent accompagner la myopie, il n’y a pas d’anomalie du fonctionnement du cerveau dans la vision et en quoi le port de lunettes permet de corriger ce défaut de vision qui peut constituer un élément gênant l'apprentissage.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Philippe M, jeune porte-parole de la fondation des maladies de l’oeil :
« J’ai 19 ans et je suis atteint de la maladie de Stargardt. Cette maladie dégénérative affecte la macula, une région située au centre de la rétine. Il en résulte donc une baisse progressive de la vision centrale. J’ai reçu ce diagnostic à l’âge de 13 ans. La baisse de ma vision a affecté mes résultats scolaires, jusqu’à ce que j’ai accès à des ressources adaptées, comme des manuels agrandis ou un portable pour la prise de notes. Avec ces outils, j’ai enfin pu suivre le même parcours scolaire que tous les jeunes de monâge ».
 
Document 1 :
Document 1a : vision normale (photo A) et vision d’un individu atteint de la maladie de Stargardt (photo B)
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/stargardt.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Document 1b : trajet des rayons lumineux dans un oeil sain lors de la vision de loin
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/oeil.gif" \* MERGEFORMATINET 
*macula : zone centrale de la rétine comprenant la fovéa. Remarque : le trajet des rayons lumineux entre la cornée et le cristallin n'est pas schématisé.
Document 2 : l’origine de la maladie
La maladie de Stargardt est une maladie génétique, qui entraîne une perte de vision progressive.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/stargardt2.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Les cellules pigmentaires apportent des éléments vitaux aux photorécepteurs.
 
 
Document 3 : la prise en charge pour l’amélioration du confort visuel
Les personnes malades gardent une vision partielle qui peut être améliorée par des aides optiques comme des lunettes grossissantes, des loupes, des écritures avec de gros caractères (livres, revues, cartes à jouer, cadrans, écrans, …). Un traitement a été envisagé en novembre 2010 par une société américaine. Elle a reçu l’autorisation pour entreprendre des essais cliniques utilisant des cellules souches embryonnaires humaines dans le but de traiter la maladie de Stargardt. Lors d’études précliniques, les chercheurs de cette société ont d’abord conduit leurs travaux sur des rats atteints de cette maladie en injectant des cellules pigmentaires dans les yeux. Les résultats se sont révélés encourageants, leur vision s’est améliorée de façon significative et ils n’ont subi aucun effet indésirable. En 2012, une autre société a expérimenté la greffe de cellules souches pigmentaires humaines sous la rétine, sur des patientes atteintes de la maladie de Stargardt. Quatre mois plus tard, leur vision a connu une amélioration.
 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Lors d’une séance de vie de classe, vous avez été sensibilisé(e) à la question de l’accueil des élèves en situation de handicap. A la demande de vos camarades de classe, vous souhaitez proposer des explications scientifiques concernant la formation des images sur la rétine et l’origine des problèmes de vision d’un camarade atteint de la maladie de Stargardt. Vous souhaitez également préciser la nécessité des mesures d’accompagnement scolaire pour lui permettre de réussir malgré sa maladie, et l’espoir apporté par la recherche. Rédigez le texte sur lequel s’appuiera votre intervention devant la classe.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2014 - LibanDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Philippe M, jeune porte-parole de la fondation des maladies de l’oeil :
« J’ai 19 ans et je suis atteint de la maladie de Stargardt. Cette maladie dégénérative affecte la macula, une région située au centre de la rétine. Il en résulte donc une baisse progressive de la vision centrale. J’ai reçu ce diagnostic à l’âge de 13 ans. La baisse de ma vision a affecté mes résultats scolaires, jusqu’à ce que j’ai accès à des ressources adaptées, comme des manuels agrandis ou un portable pour la prise de notes. Avec ces outils, j’ai enfin pu suivre le même parcours scolaire que tous les jeunes de monâge ».
 
Document 1 :
Document 1a : vision normale (photo A) et vision d’un individu atteint de la maladie de Stargardt (photo B)
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/stargardt.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Document 1b : trajet des rayons lumineux dans un oeil sain lors de la vision de loin
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/oeil.gif" \* MERGEFORMATINET 
*macula : zone centrale de la rétine comprenant la fovéa. Remarque : le trajet des rayons lumineux entre la cornée et le cristallin n'est pas schématisé.
Document 2 : l’origine de la maladie
La maladie de Stargardt est une maladie génétique, qui entraîne une perte de vision progressive.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2014/images/stargardt2.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Les cellules pigmentaires apportent des éléments vitaux aux photorécepteurs.
 
 
Document 3 : la prise en charge pour l’amélioration du confort visuel
Les personnes malades gardent une vision partielle qui peut être améliorée par des aides optiques comme des lunettes grossissantes, des loupes, des écritures avec de gros caractères (livres, revues, cartes à jouer, cadrans, écrans, …). Un traitement a été envisagé en novembre 2010 par une société américaine. Elle a reçu l’autorisation pour entreprendre des essais cliniques utilisant des cellules souches embryonnaires humaines dans le but de traiter la maladie de Stargardt. Lors d’études précliniques, les chercheurs de cette société ont d’abord conduit leurs travaux sur des rats atteints de cette maladie en injectant des cellules pigmentaires dans les yeux. Les résultats se sont révélés encourageants, leur vision s’est améliorée de façon significative et ils n’ont subi aucun effet indésirable. En 2012, une autre société a expérimenté la greffe de cellules souches pigmentaires humaines sous la rétine, sur des patientes atteintes de la maladie de Stargardt. Quatre mois plus tard, leur vision a connu une amélioration.
 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Lors d’une séance de vie de classe, vous avez été sensibilisé(e) à la question de l’accueil des élèves en situation de handicap. A la demande de vos camarades de classe, vous souhaitez proposer des explications scientifiques concernant la formation des images sur la rétine et l’origine des problèmes de vision d’un camarade atteint de la maladie de Stargardt. Vous souhaitez également préciser la nécessité des mesures d’accompagnement scolaire pour lui permettre de réussir malgré sa maladie, et l’espoir apporté par la recherche. Rédigez le texte sur lequel s’appuiera votre intervention devant la classe.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 
SUJETS 2013
Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session Septembre 2013 - MartiniqueDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Théo, un élève de première, réfléchit à son orientation après le baccalauréat. Il hésite entre devenir illustrateur de bandes dessinées ou concepteur de sites Internet (webmaster). Pour obtenir des informations sur ces deux métiers, il rencontre la conseillère d’orientation de son lycée. Elle lui apprend que le métier d’illustrateur nécessite un sens affiné des couleurs et une bonne maîtrise des logiciels de dessin alors que le concepteur de sites Internet doit plutôt avoir une bonne connaissance de l’entreprise et une maîtrise parfaite de l’informatique.  Théo, qui ne porte pas de lunettes, décide aussi de consulter un ophtalmologue parce qu’il a l’impression de ne pas voir correctement certaines couleurs. Il est de plus sujet à des maux de tête et des picotements dans les yeux après avoir travaillé longtemps devant son écran d’ordinateur.
 
Document 1 : compte-rendu du bilan ophtalmologique de Théo
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/bilan.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 2 : anomalies de la vision des couleurs
Les trichromates anormaux sont des personnes qui présentent des anomalies de la vision des couleurs. Le tableau ci-dessous traduit les anomalies de fonctionnement de certaines de leurs cellules rétiniennes.
Cônes
anomalie de la visionCônes vertsCônes rougesCônes bleusTRICHROMATES ANORMAUXprotanomaliefonctionnelsdéficientsfonctionnelsdeutéranomaliedéficientsfonctionnelsfonctionnelstritanomaliefonctionnelsfonctionnelsdéficientsD’après http://www.snof.org (Syndicat National des Ophtalmologistes Français)
 
Document 3 : symptômes de l’hypermétropie
Suivant le degré d’hypermétropie, l’âge, la sollicitation de la vision rapprochée, le sujet arrive plus ou moins bien à « accommoder » : les symptômes sont donc plus ou moins perceptibles. La vision de loin est bonne, mais celle de près est fatigante et peut se troubler. Peuvent s’en suivre des maux de tête, de la fatigue visuelle … .
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Après son rendez-vous chez l’ophtalmologue, Théo retourne voir la conseillère d’orientation pour lui expliquer qu’il n’a plus le choix entre devenir illustrateur de bandes dessinées ou concepteur de sites Internet à cause des problèmes de vue qui sont à l’origine de ses symptômes (maux de tête et problème pour voir certaines couleurs). À partir des documents, rédigez son explication.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent, entre autres, les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 


Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session Septembre 2013 - PolynésieDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Au début du XXème siècle, un ophtalmologue a soigné le peintre impressionniste Claude Monet, qui souffrait de cataracte.
Après son opération, Monet lui écrit : « Je lis certes non sans mal, mais cette diminution de vision dehors n'est pas sans m'inquiéter. Songez que, dans quelques jours, il y aura six mois de la première opération. Ce n'est guère encourageant et je dois vous l'avouer, cette opération, je la regrette bien. »
Lettre extraite de : http://www.biusante.parisdescartes.fr/
 
Document 1 : la cataracte de Monet et les conséquences sur son oeuvre
« La nuit s’abat progressivement sur l’oeuvre de Monet, de 1910 à 1923. Ses oeuvres s’obscurcissent, les contours s’estompent et certaines couleurs disparaissent. Une maladie de la vision plonge jour après jour davantage le peintre dans les ténèbres. […]
Le monde à peindre n’est pas composé d’objets, il n’est rien d’autre qu’un patchwork lumineux et coloré. Ironiquement, Monet allait se rendre compte de la différence entre la théorie et l’expérience directe lorsqu’il commença à perdre la vue. Victime de cataracte, le peintre vit son monde se voiler d’année en année, perdant progressivement les principes clés du mouvement qu’il avait inauguré : la lumière et les couleurs.
Maladie liée à l’âge, la cataracte est une opacification du cristallin. […] Le cristallin perd progressivement sa transparence, jusqu’à ce qu’il finisse par absorber complètement la lumière. En 1911 déjà, il dit avoir « constaté avec terreur qu’il ne voyait plus rien de l’oeil droit. » […] Il écrit : « Ma mauvaise vue signifie que je vois tout comme au travers d’un brouillard ». […] Sa rencontre avec l’ophtalmologue Charles Coutela fut déterminante. Celui-ci commence par prescrire au peintre des gouttes qui ont pour effet de dilater la pupille. Ce faisant, Monet peut « voir » autour du voile de la cataracte. Grâce à ce traitement, la pupille se dilate à un tel point que son diamètre dépasse celui du cristallin opacifié, si bien que la lumière parvient à passer et à impressionner la rétine. Cette solution ne fonctionne toutefois qu’un temps et l’opération ne peut plus être évitée […].
D'après « Maux d’artistes, ce que disent les oeuvres » Sébastien Diémoz
 
Document 2a : fonctionnement de la pupille
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/oeil.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 2b : description de l’opération de la cataracte
A l’époque de Monet, l’opération consistait à retirer le cristallin mécaniquement en pratiquant une incision dans la cornée et en retirant la lentille en entier. Aujourd’hui, on utilise de plus en plus une sonde à ultrasons qui fragmente le cristallin qui peut être retiré de façon moins invasive. Il faut ensuite insérer un implant oculaire, lentille de plexiglas, d’hydrogel ou de silicone. Aujourd’hui, dans 90% des cas, l’amélioration de la vision est notable après une opération de la cataracte.
 
Document 3 : intensité minimale de stimulation des photorécepteurs en fonction de la longueur d'onde.
On soumet chaque type de photorécepteur à des rayonnements lumineux de longueurs d’ondes différentes et on mesure l’intensité lumineuse à partir de laquelle il réagit. Les données obtenues permettent de construire le graphique suivant :
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/intensites.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Donnez les raisons pour lesquelles les gouttes prescrites à Monet, puis l’opération de la cataracte qu’il a subie, n’ont pu apporter qu’une amélioration limitée de sa vision, et expliquez en quoi le traitement actuel est plus efficace.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent, entre autres, les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2013 - MartiniqueDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 

PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Madame A teste des lunettes adaptées à la presbytie chez son pharmacien et elle ne constate aucune amélioration de ses troubles visuels. Elle consulte un ophtalmologue qui suppose une maladie rétinienne et pratique des examens dont les résultats et l’explication de sa pathologie figurent dans le document 1.
 
Document 1 : imagerie et description de la pathologie
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/retine.jpg" \* MERGEFORMATINET 
 
Cette maladie est liée à une contraction de l’humeur vitrée qui provoque un "trou" au niveau de la rétine occasionnant une baisse d’acuité visuelle de près.
L’ophtalmologue prévoit de lui pratiquer une vitrectomie (ablation de l’humeur vitrée remplacée par un liquide physiologique), suivie d’un traitement de la rétine qui devrait corriger son problème.
 
Document 2 : comparaison du trajet de la lumière dans un oeil normal et un oeil presbyte
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/vision.jpg" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 3 : acuité visuelle et organisation de la rétine
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2013/images/acuite.jpg" \* MERGEFORMATINET 
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Expliquez l’origine des anomalies visuelles de madame A et les raisons qui l'avaient amenée à penser à une presbytie.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances (qui intègrent, entre autres, les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 
SUJETS 2012

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session Novembre 2012 - Amérique du SudDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
« Monet, peintre impressionniste, aimait peindre des séries d’un même motif ; ainsi il a peint plus de 20 fois le pont Japonais à Giverny. Ces tableaux révèlent l’accentuation du jaunissement et la dégradation des formes*.»  Dossier pour la science avril 2000
*Le jaunissement et la dégradation des formes sont dus à la cataracte de Monet.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/bassin1.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Le bassin aux Nymphéas, 1899 (sans cataracte) INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/bassin2.jpg" \* MERGEFORMATINET 
Le bassin aux Nymphéas, 1922 (avec cataracte)En 1899 Monet peint "le bassin aux Nymphéas" avant que n'apparaisse sa cataracte (figure de gauche). Ce tableau a une dominante bleu-vert.  En 1922 Monet peint le même bassin (figure de droite). Ce tableau a une dominante jaune et des formes imprécises, qui indiquent qu'une cataracte s'est développée chez le peintre et que la nature est désormais vue avec un filtre jaune dans l'oeil.
 
Document 1 : vieillissement du cristallin et défauts visuels
Quand le cristallin vieillit et jaunit, il absorbe les rayonnements inférieurs à 510 nm : le spectre ci-dessous (à droite) est amputé de sa partie gauche. La composante froide (les bleus) est éliminée. De plus, le cristallin devient opaque, ce qui entraine une vision dégradée des formes.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/spectre.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 2 : absorption des radiations lumineuses par les cônes rétiniens
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/radiations.jpg" \* MERGEFORMATINET Graphique représentant, au niveau de la rétine, le pourcentage d’absorption de la lumière par les cônes en fonction de la longueur d’onde chez un individu non atteint de cataracte. On obtient le même graphique chez un individu après une opération de la cataracte. 
 
Document 3 : la cataracte
Document 3a : l'oeil et la formation d'une image
1) Schéma simplifié d’un oeil :
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/oeil.gif" \* MERGEFORMATINET 
2) Schémas de la formation d'une image dans le cas d’un oeil normal :
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/oeil1.gif" \* MERGEFORMATINET 
3) Schémas de la formation d'une image dans le cas d’un oeil opéré de la cataracte :
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/oeil2.gif" \* MERGEFORMATINET 
 
Document 3b : opération de la cataracte
Dans la plupart des cas, la cataracte est traitée par une intervention chirurgicale sous anesthésie locale au bloc opératoire. L’opération consiste à retirer le cristallin devenu opaque et à le remplacer par un cristallin artificiel, un implant synthétique transparent qui permettra de retrouver une vision claire. Lors de l’intervention, l’implant monofocal posé est réalisé dans un matériau souple comme l’acrylique ou la silicone. Il est choisi en fonction de mesures réalisées sur l’oeil avant l’opération et il conservera sa forme et sa taille après implantation. Son rôle consiste en la restauration de la vision de loin, mais l’accommodation ne sera plus possible.
 
COMMENTAIRE ARGUMENTÉ :
Supposez que Claude Monet soit un peintre actuel.  En vous aidant des documents et de vos connaissances, développez une argumentation pour lui montrer que ses défauts visuels sont liés à une cataracte et non à un problème de rétine. Expliquez-lui également comment l’opération peut lui permettre de retrouver une vision nette, de loin, et en couleur mais qu'il lui faudra porter des lunettes pour la vision de près.
Vous développerez votre argumentation en vous appuyant sur les documents et vos connaissances personnelles (qui intègreront entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 

Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2012 - Amérique du NordDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Mme L. a eu un accident au cours duquel elle s'est cognée violemment la tête. Elle est inquiète car depuis l'accident, elle souffre d'un trouble de la vision des couleurs. Elle est persuadée que ses yeux ont subi des lésions et qu'elle doit changer ses lunettes.
 
Document 1 : les consultations ophtalmologiques de Mme L
Document 1a : compte rendu d'un rendez-vous de Mme L. chez l'ophtalmologiste avant l'accident
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/c1.gif" \* MERGEFORMATINET 
Document 1b : compte rendu d'un rendez-vous de Mme L. chez l'ophtalmologiste après l'accident
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/c2.gif" \* MERGEFORMATINET 
Document 2 : IRM du cerveau de la patiente réalisée à la demande de l'ophtalmologiste après l'accident
Compte-rendu : "On note une importante atteinte dans la partie postérieure et interne de l'hémisphère gauche (zone encadrée)."
D'après http://acces.inrp.fr INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/irm.jpg" \* MERGEFORMATINET  
Document 3 : Vue de profil de la partie interne de l'hémisphère droit du cerveau humain
La région identifiée par des points correspond à une zone V4, que l'on retrouve sur les deux hémisphères et dont l'atteinte entraîne une perte de la vision des couleurs.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/profil.gif" \* MERGEFORMATINET 
D'après http://acces.inrp.fr
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Mme L. a subi plusieurs examens afin de découvrir l'origine de son trouble de la vision des couleurs.
Expliquez-lui, en vous appuyant sur des schéma(s), que ses anciens verres corrigeront toujours son défaut visuel d'avant l'accident et qu'en changer ne résoudra pas le trouble apparu à la suite de son accident dont vous lui préciserez l'origine biologique. 
Votre argumentation s'appuiera sur les documents et vos connaissances personnelles (qui intègreront entre autres les connaissances acquises dans différents champs disciplinaires). 
PARTIE 2 (6 points)
bac, baccalauréat, SVT, sciences, ES, L, 2012, pondichéry, examen, vie, terre, procréation, bois, eau, sujet, épreuve, anticipée, enseignement, scientifique
Sujets ES / L des épreuves Enseignement Scientifique  Session 2012 - PondichéryDurée de l'épreuve : 1 h 30
Coefficient : 2
 
L'usage de la calculatrice est strictement interdit.
Le candidat doit traiter les trois parties qui sont indépendantes les unes des autres.
 
PARTIE 1 (8 points)
REPRÉSENTATION VISUELLE 
Dès le Vème siècle avant JC, différentes théories expliquant le phénomène de la vision se sont affrontées. On cherche à dégager comment, au cours du temps, la réflexion et l'expérimentation de chercheurs ont contribué à écarter les idées fausses et à construire progressivement la conception actuelle de la vision.
Document 1 : La conception de la vision selon Aristote, philosophe grec (384/322 avant JC)
Dans les Météorologiques, Aristote explique la perception de la couleur d'un objet par l'altération d'une sorte de rayon visuel émis par l'œil, qui perdrait de son intensité au fur et à mesure de son éloignement.  Ainsi, la couleur perçue d'un objet dépendrait de sa distance par rapport à l'œil. Par exemple un objet blanc qu'on éloigne serait touché par un rayon visuel de plus en plus affaibli et apparaîtrait, au fur et à mesure de son éloignement, d'abord rouge, puis vert, et enfin noir .
 
Document 2 : Le mécanisme optique de la vision d'après Alhazen, scientifique et philosophe arabe (965-1036)
« [...] les géomètres appellent rayons, les rayons visuels par analogie avec les rayons solaires et les rayons du feu : en effet, les plus anciens d'entre eux considéraient que la vision est au moyen d'un rayon qui sort de l'œil pour aboutir à l'objet vu, le rayon produisant ainsi la vision. [...] Quant à ceux qui considèrent que la vision est produite par le renvoi d'une forme de l'objet vu à l'œil, ils estiment que le rayon est la lumière qui se propage depuis l'objet vu suivant des trajectoires rectilignes se rencontrant au centre de l'œil [....] » « Une trop forte lumière blesse les yeux. La vision ne provient donc pas de l'émission de l'œil vers l'objet, mais de l'inverse », C'est la déclaration que fait Alhazen [...]
Extraits tirés du « Discours de la lumière »d'Ibn a/-Haytham (Alhazen) et de « Quelques énigmes scientifiques de l'Antiquité à notre temps: retour à Delphes» par Marcel Nordon
 
Document 3 : Vers une compréhension du mécanisme de la perception des couleurs
Pour expliquer la perception des couleurs, Thomas Young écrit: «il est à peu près impossible d'attribuer à chaque point de la rétine un nombre infini de particules dont chacune vibrerait à l'unisson avec chaque ondulation possible de la lumière. Il devient donc nécessaire d'en supposer le nombre limité, à trois par exemple ... » Il émet donc l'hypothèse de la présence de trois types de récepteurs dans la rétine.
En 1963, les travaux de Marks et d'autres équipes de physiologistes apportent un argument décisif en faveur de la théorie de Young, discutée depuis plus de 150 ans. A l'époque, l'expérimentation sur des cellules de rétine humaine, beaucoup plus petites que celles des poissons, présentait des difficultés techniques qui semblaient insurmontables. Ils mesurent donc la quantité de lumière absorbée par des cellules visuelles de poissons rouges. Les résultats obtenus sont regroupés dans le graphique ci-dessous.
 INCLUDEPICTURE "http://artic.ac-besancon.fr/svt/act_ped/svt_lyc/eva_bac/es-l-bac2012/images/recepteurs.jpg" \* MERGEFORMATINET 
D'après "Données biochimiques et électrophysiologiques récentes sur la vision chromatique. » L. Cornu. L'année psychologique W 67-2. 1967)
 
COMMENTAIRE RÉDIGÉ :
Montrez que la conception de la vision d'Aristote a été progressivement remise en cause et ne peut plus être soutenue avec les connaissances actuelles. 
Votre argumentation s'appuiera sur les documents et sur vos connaissances, et sera illustrée par deux schémas simples présentant les théories opposées décrites par Alhazen).