1 baccalaureat en ccf - Espace pédagogique - Académie de Poitiers

Académie de Poitiers ? Textes Bac EPS - - 1 - Textes nationaux ... not. par A. du 27-7-2001 ; avis du CNESER du 18-3- 2002 ; avis du CSE du 14-3-2002 .... L' examen ponctuel terminal comporte des épreuves à réaliser en général au cours  ...


un extrait du document













EPS

BACCALAUREATS
Général et technologique


EN C.C.F


ET EN PONCTUEL













Mise à jour décembre 2011 Académie de Poitiers
SOMMAIRE
Ctrl +clic gauche sur la ligne pour atteindre la page souhaitée
 TOC \o "1-2" \h \z \u 
 HYPERLINK \l "_Toc311108327" 1 BACCALAUREAT EN CCF  PAGEREF _Toc311108327 \h 3
 HYPERLINK \l "_Toc311108328" 1.1 TEXTES NATIONAUX ET REFERENTIELS  PAGEREF _Toc311108328 \h 3
 HYPERLINK \l "_Toc311108329" 1.2 ANNEXE 1 bis  PAGEREF _Toc311108329 \h 10
 HYPERLINK \l "_Toc311108330" 1.3 Annexe 1  PAGEREF _Toc311108330 \h 11
 HYPERLINK \l "_Toc311108331" Liste nationale des épreuves pour la session 2008  PAGEREF _Toc311108331 \h 11
 HYPERLINK \l "_Toc311108332" 1.4 ANNEXE 2  PAGEREF _Toc311108332 \h 13
 HYPERLINK \l "_Toc311108333" 1.5 BASKET BALL  PAGEREF _Toc311108333 \h 14
 HYPERLINK \l "_Toc311108334" 1.6 HANDBALL  PAGEREF _Toc311108334 \h 16
 HYPERLINK \l "_Toc311108335" 1.7 FOOTBALL  PAGEREF _Toc311108335 \h 18
 HYPERLINK \l "_Toc311108336" 1.8 RUGBY  PAGEREF _Toc311108336 \h 20
 HYPERLINK \l "_Toc311108337" 1.9 VOLLEY BALL  PAGEREF _Toc311108337 \h 22
 HYPERLINK \l "_Toc311108338" 1.10 BADMINTON SIMPLE  PAGEREF _Toc311108338 \h 22
 HYPERLINK \l "_Toc311108339" 1.11 TENNIS DE TABLE  PAGEREF _Toc311108339 \h 24
 HYPERLINK \l "_Toc311108340" 1.12 RELAIS-VITESSE  PAGEREF _Toc311108340 \h 26
 HYPERLINK \l "_Toc311108341" 1.13 COURSE DE DEMI-FOND  PAGEREF _Toc311108341 \h 27
 HYPERLINK \l "_Toc311108342" 1.14 COURSE DE HAIES  PAGEREF _Toc311108342 \h 28
 HYPERLINK \l "_Toc311108343" 1.15 LANCER DU DISQUE  PAGEREF _Toc311108343 \h 29
 HYPERLINK \l "_Toc311108344" 1.16 LANCER DU JAVELOT  PAGEREF _Toc311108344 \h 30
 HYPERLINK \l "_Toc311108345" 1.17 SAUT EN PENTABOND  PAGEREF _Toc311108345 \h 31
 HYPERLINK \l "_Toc311108346" 1.18 NATATION DE COURSE  PAGEREF _Toc311108346 \h 32
 HYPERLINK \l "_Toc311108347" 1.19 ACROSPORT  PAGEREF _Toc311108347 \h 33
 HYPERLINK \l "_Toc311108348" 1.20 GYMNASTIQUE  PAGEREF _Toc311108348 \h 34
 HYPERLINK \l "_Toc311108349" (sol ou barre fixe ou barres parallèles ou poutre ou barres asymétriques)  PAGEREF _Toc311108349 \h 34
 HYPERLINK \l "_Toc311108350" 1.21 COURSE D’ORIENTATION  PAGEREF _Toc311108350 \h 35
 HYPERLINK \l "_Toc311108351" 1.22 ESCALADE  PAGEREF _Toc311108351 \h 36
 HYPERLINK \l "_Toc311108352" 1.23 SAUVETAGE  PAGEREF _Toc311108352 \h 37
 HYPERLINK \l "_Toc311108353" 1.24 ART DU CIRQUE  PAGEREF _Toc311108353 \h 38
 HYPERLINK \l "_Toc311108354" 1.25 DANSE CHOREGRAPHIE COLLECTIVE  PAGEREF _Toc311108354 \h 40
 HYPERLINK \l "_Toc311108355" 1.26 JUDO  PAGEREF _Toc311108355 \h 41
 HYPERLINK \l "_Toc311108356" 1.27 SAVATE BOXE FRANCAISE  PAGEREF _Toc311108356 \h 42
 HYPERLINK \l "_Toc311108357" 1.28 MUSCULATION  PAGEREF _Toc311108357 \h 43
 HYPERLINK \l "_Toc311108358" 1.29 COURSE EN DUREE  PAGEREF _Toc311108358 \h 44
 HYPERLINK \l "_Toc311108359" 1.30 STEP  PAGEREF _Toc311108359 \h 46
 HYPERLINK \l "_Toc311108360" 2 BACCALAUREAT EN CCF liste académiques  PAGEREF _Toc311108360 \h 47
 HYPERLINK \l "_Toc311108361" 2.1 AEROBIC (septembre 2005)  PAGEREF _Toc311108361 \h 48
 HYPERLINK \l "_Toc311108362" 2.2 SAUT EN HAUTEUR  PAGEREF _Toc311108362 \h 49
 HYPERLINK \l "_Toc311108363" 2.3 PLANCHE A VOILE (octobre 2003)  PAGEREF _Toc311108363 \h 50
 HYPERLINK \l "_Toc311108364" 2.4 CANOE-KAYAK (octobre 2005)  PAGEREF _Toc311108364 \h 51
 HYPERLINK \l "_Toc311108365" 3 BACCALAUREAT PONCTUEL  PAGEREF _Toc311108365 \h 53
 HYPERLINK \l "_Toc311108366" 4 BACCALAUREAT OPTION PONCTUELLE  PAGEREF _Toc311108366 \h 55
 HYPERLINK \l "_Toc311108367" 5 BACCALAUREAT OPTION en CCF  PAGEREF _Toc311108367 \h 57
 HYPERLINK \l "_Toc311108368" 5.1 Option CCF : DANSE  PAGEREF _Toc311108368 \h 59
 HYPERLINK \l "_Toc311108369" 5.2 Option CCF : NATATION  PAGEREF _Toc311108369 \h 59
 HYPERLINK \l "_Toc311108370" 5.3 Option CCF : Hand-ball  PAGEREF _Toc311108370 \h 62
 HYPERLINK \l "_Toc311108371" 5.4 Option CCF : Football  PAGEREF _Toc311108371 \h 63
 HYPERLINK \l "_Toc311108372" 5.5 Option CCF : Volley-ball  PAGEREF _Toc311108372 \h 70
 HYPERLINK \l "_Toc311108373" 5.6 Option CCF : Voile  PAGEREF _Toc311108373 \h 75
 HYPERLINK \l "_Toc311108374" 5.7 Option CCF : Escalade  PAGEREF _Toc311108374 \h 77
 HYPERLINK \l "_Toc311108375" 5.8 Option CCF : Plongée  PAGEREF _Toc311108375 \h 79
 HYPERLINK \l "_Toc311108376" 5.9 Option CCF : TENNIS  PAGEREF _Toc311108376 \h 80
 HYPERLINK \l "_Toc311108377" 5.10 Option CCF : BADMINTON  PAGEREF _Toc311108377 \h 81
 BACCALAUREAT EN CCF


TEXTES NATIONAUX ET REFERENTIELS

Arrété du 09/04/02 modifié par le BO du 29/07/2004

BACCALAURÉAT - Organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen ponctuel terminal prévus pour l'éducation physique et sportive des baccalauréats d'enseignement général et technologique.

Vu code de l'éducation, not. art. L. 331-1 ; D. n° 93-1092 du 15-9-1993 mod., not. art. 3 et 5 ; D. n° 93-1093 du 15-9-1993 mod., not. art. 3 et 5 ; D. n° 92-109 du 30-1-1992 ; A. du 15-9-1993 mod. not. par A. du 4-1-2002 ; A. du 15-9-1993 mod. not. par A. du 28-11-2001 ; A. du 22-11-1995 ; A. du 18-3-1999 mod. not. par A. du 27-6-2001 ; A. du 15-9-1993 mod. not. par A. du 27-7-2001 ; avis du CNESER du 18-3- 2002 ; avis du CSE du 14-3-2002


Article 1 - Le présent arrêté fixe les modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen ponctuel terminal, prévus pour l'évaluation des enseignements obligatoire, de complément et facultatif d'éducation physique et sportive, aux baccalauréats d'enseignement général et technologique. Article 2 - Les élèves candidats aux baccalauréats général et technologique des lycées d'enseignement publics et des lycées d'enseignement privés sous contrat bénéficient, pour l'éducation physique et sportive, d'un contrôle en cours de formation.
Article 3 - Les candidats aux baccalauréats d'enseignement général et technologique qui ne bénéficient pas de contrôle en cours de formation sont évalués lors d'un examen ponctuel terminal. Doivent bénéficier d'un examen ponctuel terminal les candidats individuels, les candidats scolarisés dans les établissements d'enseignement privés hors contrat, les candidats scolarisés au Centre national d'enseignement à distance (CNED), les candidats, relevant de handicap ou présentant une inaptitude partielle, aptes à subir l'épreuve mais dont les conditions de scolarisation n'ont pu permettre la mise en œuvre du contrôle en cours de formation.
Peuvent bénéficier d'un examen ponctuel terminal, les candidats sportifs de haut niveau, inscrits sur la liste nationale arrêtée par le ministre chargé des sports, les espoirs ou partenaires d'entraînement, inscrits sur les listes arrêtées par les préfets de région. La détermination du mode d'évaluation s'opère lors de l'inscription à l'examen. Article 4 - Les candidats présentant une inaptitude partielle ou un handicap physique attesté par l'autorité médicale scolaire ne permettant pas une pratique assidue des activités physiques et sportives bénéficient d'un contrôle adapté soit dans le cadre du contrôle en cours de formation soit dans le cadre de l'examen ponctuel terminal. Les handicaps ne permettant pas une pratique adaptée au sens de la circulaire n° 94-137 du 30 mars 1994 entraînent une dispense d'épreuve, et une neutralisation de son coefficient.
Article 5 - Le contrôle en cours de formation de l'enseignement obligatoire d'éducation physique et sportive porte sur trois épreuves. Elles sanctionnent différents types de compétences attendues dans trois activités physiques, sportives ou artistiques enseignées au cours de l'année de terminale.
Dès le début de l'année de terminale, chaque établissement propose aux élèves un ou plusieurs ensembles de trois épreuves, issues d'activités de nature différente. Pour chaque ensemble, deux des épreuves au moins sont choisies sur une liste nationale. La troisième peut être issue d'une liste académique. Chaque ensemble de trois épreuves proposé doit obligatoirement correspondre à trois champs de pratique différents dont l'un appartient aux pratiques collectives. L'évaluation est individuelle.
Article 6 - La liste nationale d'épreuves et des activités correspondantes est publiée par voie de circulaire.
Pour chaque épreuve, une fiche précise les conditions, les critères et les repères de notation. L'ensemble des fiches constitue le référentiel national d'évaluation.
Une liste académique d'épreuves et des activités correspondantes la complète. Elle est arrêtée par le recteur. Elle retient au maximum quatre épreuves. Elle se rapporte à des activités physiques, sportives ou artistiques, présentant une particularité géographique ou culturelle régionale ou répondant à une politique éducative académique.
Article 7 - Une équipe de deux examinateurs, dont l'un est nécessairement l'enseignant du groupe classe, procède à la notation de chaque épreuve selon le calendrier prévu et les exigences fixées par les fiches. Chaque épreuve est notée sur 20 points. Le total des points obtenus aux trois épreuves est divisé par trois pour obtenir une note individuelle sur 20. Les exigences correspondent à ce qu'il est possible d'attendre à l'issue d'un enseignement d'au moins trente heures pour la partie concernée du programme durant la scolarité lycéenne. Article 8 - Dès lors que des blessures ou problèmes de santé attestés par l'autorité médicale scolaire ne sont pas incompatibles avec une pratique différée, les candidats inscrits en CCF bénéficient d'épreuves de rattrapage. Article 9 - Un projet annuel de protocole d'évaluation précise, pour chaque établissement, les ensembles d'épreuves proposés aux élèves, et le calendrier des contrôles. Le document est adressé à une commission académique d'harmonisation et de proposition des notes, placée sous l'autorité du recteur, qui valide le document lequel est ensuite adressé pour information au conseil d'administration de l'établissement. Le protocole est porté à la connaissance des élèves.
Présidée par le recteur ou son représentant, la commission académique est composée du ou des inspecteurs d'académie-inspecteurs pédagogiques régionaux d'éducation physique et sportive et d'au moins huit enseignants d'éducation physique et sportive dont des professeurs coordonnateurs, membres de l'enseignement public ou bénéficiant d'un contrat définitif dans un établissement d'enseignement privé sous contrat. Article 10 - À l'issue des contrôles, la commission académique d'harmonisation et de proposition des notes analyse les notes transmises par les établissements et procède à leur harmonisation éventuelle. Elle communique ensuite les notes harmonisées au jury de l'examen du baccalauréat, lequel arrête définitivement la note affectée du coefficient en vigueur. La commission académique dresse le compte rendu de chaque session pour l'ensemble des épreuves (enseignement obligatoire, de complément, facultatif, et épreuves adaptées) et le transmet à la Commission nationale d'évaluation qui publie un rapport national annuel pour d'éventuelles régulations ou modifications du référentiel d'épreuves de la liste nationale ou des listes académiques. Placée auprès de la direction de l'enseignement scolaire, la commission nationale est présidée par le doyen du groupe d'éducation physique et sportive de l'éducation nationale ou son représentant.
Article 11 - Le contrôle ponctuel terminal de l'enseignement obligatoire d'éducation physique et sportive s'effectue sur deux épreuves.
Ces deux épreuves représentent un couple indissociable. La liste des couples d’épreuves est nationale et est publiée par note de service du ministre chargé de l’éducation nationale. L’évaluation s’effectue selon les mêmes exigences que pour le contrôle en cours de formation. La proposition de note est faite sur 20 points. Le choix du couple d’épreuves est opéré par le candidat lors de l’inscription à l’examen.
Article 12 - Dès lors que le handicap ou l'inaptitude partielle attestée par l'autorité médicale scolaire ne permet pas une pratique assidue des ensembles d'activités proposés mais autorise une pratique adaptée de certaines activités, les candidats pouvant bénéficier du CCF sont évalués sur deux épreuves adaptées. Ceux relevant du contrôle ponctuel terminal sont évalués sur une épreuve adaptée. Les adaptations, proposées par les établissements en début d'année, à la suite de l'avis médical, sont arrêtées par le recteur.
Article 13 - Le contrôle en cours de formation de l'enseignement d'éducation physique et sportive de complément comporte deux épreuves qui permettent d'évaluer les compétences fixées par le programme. La première épreuve porte sur l'une des activités physiques, sportives et artistiques de l'enseignement de "diversification et approfondissement", différente de celles choisies pour l'évaluation de l'enseignement commun. Toutefois, si l'organisation de l'établissement ne permet pas une diversification suffisante de l'offre d'activités, l'épreuve pourra porter sur l'une des activités relevant de l'enseignement commun et faisant l'objet d'un approfondissement. L'évaluation et la notation s'effectuent selon les exigences du référentiel national des épreuves de l'enseignement obligatoire.
La deuxième épreuve porte sur l'activité physique, sportive et artistique de l'enseignement de "spécialisation" et pour laquelle seule la performance est prise en compte pour 70 % de la note. Le niveau d'exigence correspond à ce qu'il est possible d'attendre à l'issue d'un enseignement d'au moins soixante heures. Cette note est complétée par un entretien à partir d'un dossier sur un sujet choisi par le candidat dans lequel il fait état de ses capacités à réfléchir sur sa pratique et à l'éclairer par des connaissances.
Les épreuves sont notées par deux examinateurs dont l'un est nécessairement l'enseignant du groupe classe. À l'issue des deux épreuves, une note sur 20 est proposée au jury du baccalauréat, affectée du coefficient 2. Les élèves empêchés de passer les épreuves pour raisons médicales, attestées par l'autorité médicale scolaire, bénéficient d'une épreuve de rattrapage organisée par l'établissement.
Les modalités d'évaluation propres à l'enseignement de complément constituent un volet du protocole d'évaluation de l'EPS adressé par l'établissement à la commission académique d'harmonisation et de proposition de notes.
Article 14 - Les candidats scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat d'association organisant un enseignement facultatif d'éducation physique et sportive peuvent passer l'épreuve relative à cette option sous la forme d'un contrôle en cours de formation.
Les candidats scolarisés dans un établissement public ou privé sous contrat d'association qui n'ont pas suivi l'enseignement facultatif, de même que les candidats individuels et les candidats des établissements privés hors contrat d'association, présentent une épreuve ponctuelle terminale.
Article 15 - Dans le cadre du contrôle en cours de formation de l'enseignement facultatif d'éducation physique et sportive, le candidat est évalué dans une épreuve, portant soit sur une activité déjà programmée dans l'enseignement commun, soit sur une activité nouvelle.
Article 16 - Un référentiel d'évaluation est élaboré par l'établissement qui propose l'épreuve facultative sur le modèle du référentiel national des épreuves de l'enseignement commun. Les exigences de l'évaluation correspondent à ce qu'il est possible d'attendre à l'issue d'un enseignement d'au moins soixante heures. Ce référentiel précise les conditions de l'épreuve qui intègre une prestation (75 % de la note) et un entretien (25 %), les critères d'évaluation et les repères de notation. Il est proposé au recteur pour validation avant la fin de l'année scolaire qui précède l'enseignement et communiqué aux élèves et aux familles. La notation est effectuée par une équipe de deux enseignants dont l'un est nécessairement l'enseignant du groupe classe. Une proposition de note sur 20 points est transmise à la commission académique d'harmonisation et de proposition des notes.
Article 17 - Le contrôle ponctuel terminal de l'enseignement facultatif d'éducation physique et sportive s'effectue sur une épreuve correspondant à une activité figurant sur une liste académique arrêtée par le recteur. Cette liste est établie en tenant compte des épreuves proposées en contrôle en cours de formation, des activés pratiquées par les sections sportives et des spécificités de la culture sportive régionale. Le candidat choisit une épreuve qui porte soit sur une activité déjà programmée dans l'enseignement commun, soit sur une activité nouvelle. L'épreuve comprend une prestation (75 % de la note) et un entretien (25 %).
Pour l'organisation de l'épreuve, une seule date est autorisée par académie ou par département.
Article 18 - Les modalités d'organisation du contrôle en cours de formation et de l'examen ponctuel terminal pour l'évaluation des enseignements d'éducation physique et sportive, fixées par l'arrêté du 22 novembre 1995, sont abrogées pour ce qui concerne les baccalauréats général et technologique à compter de la session 2003 de l'examen.
Article 19 - Le directeur de l'enseignement scolaire et les recteurs d'académie sont chargés, chacun en ce qui les concerne, de l'exécution du présent arrêté, qui sera publié au Journal officiel de la République française. Fait à Paris, le 9 avril 2002
Pour le ministre de l'éducation nationale et par délégation,
Le directeur de l'enseignement scolaire
Jean-Paul de GAUDEMAR

Note de service du 12 juin 2002
BACCALAURÉAT Évaluation de l'éducation physique et sportive aux baccalauréats de l'enseignement général et technologique - Liste nationale d'épreuves et référentiel national d'évaluation
modifiée par les BO du 28/08/03 et du 2/09/04

Texte adressé aux rectrices et recteurs d'académie ; au directeur du service interacadémique des examens et concours d'Ile-de-France ; aux inspectrices et inspecteurs d'académie, inspectrices et inspecteurs pédagogiques régionaux ; aux chefs d'établissement ; aux professeures et professeurs

La présente note de service précise les modalités d'évaluation de l'éducation physique et sportive aux baccalauréats général et technologique définies par l'arrêté du 9 avril 2002 et applicables à compter de la session 2003 de l'examen. Elle concerne l'évaluation de l'enseignement commun obligatoire d'éducation physique et sportive, de l'option facultative et de l'enseignement complémentaire. Elle annule et remplace à compter de la session 2003, les dispositions de la circulaire n° 95-253 du 21 novembre 1995 pour ce qui concerne les baccalauréats général et technologique, et les notes de service n° 96-218 du 29 août 1996, n° 97-162 du 28 juillet 1997 et n° 2001-182 du 19 septembre 2001.
Elle est complétée, en annexe, par la liste nationale des épreuves et le référentiel national d'évaluation. LES TYPES DE CONTRÔLE
En fonction de la situation scolaire de chaque candidat durant l'année de préparation aux baccalauréats général et technologique, l'évaluation d'éducation physique et sportive s'effectue en "contrôle en cours de formation", en examen ponctuel terminal ou selon un "contrôle adapté". Le contrôle en cours de formation vient ponctuer, au cours de l'année d'examen, chaque période de formation. Les dates de ces contrôles sont définies et précisées par les établissements scolaires. Elle ne peut être confondue avec une évaluation formative qui renseigne l'élève sur l'évolution de ses apprentissages ou avec une évaluation continue qui se déroule tout au long du processus d'enseignement. L'examen ponctuel terminal comporte des épreuves à réaliser en général au cours d'une seule journée pour un même candidat. La date est fixée dans l'année scolaire de l'examen par les recteurs. Plusieurs centres d'examen peuvent être organisés dans une académie, ils sont placés sous la responsabilité d'un enseignant nommé par le recteur. En fonction de la géographie et du nombre de candidats, l'organisation de ces épreuves peut être confiée aux inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux de l'éducation nationale. Le contrôle adapté destiné aux élèves présentant un handicap ou une inaptitude partielle, peut être effectué soit en contrôle en cours de formation selon des modalités proposées par l'établissement et arrêtées par le recteur, soit en examen ponctuel terminal selon des modalités définies par le recteur. Les services de santé scolaires et la commission académique d'harmonisation et de proposition des notes sont sollicités pour établir les modalités de ce contrôle.
1 - Évaluation de l'enseignement commun
1.1 Le contrôle en cours de formation
L'organisation du contrôle en cours de formation
Trois épreuves sont effectuées par le candidat. Elles visent à évaluer le degré d'acquisition de plusieurs des compétences attendues fixées par le programme d'EPS du cycle terminal du lycée. Pour établir des ensembles de trois épreuves à proposer aux candidats, l'établissement doit tenir compte de plusieurs impératifs. - Deux épreuves au moins sont choisies dans la "liste nationale d'épreuves" publiées dans l'annexe 1 de cette circulaire. La troisième épreuve peut être choisie sur la "liste académique" qui propose au maximum quatre épreuves élaborées à partir d'activités physiques sportives ou artistiques répondant à une politique académique de développement de telle ou telle activité ne figurant pas dans la liste nationale.
- Les trois épreuves permettent d'évaluer, parmi les compétences attendues, au moins deux des compétences relatives à la dimension culturelle de l'enseignement, retenues dans le programme.
- Les activités physiques sportives ou artistiques supports des épreuves donnent les titres à ces épreuves. Ces épreuves doivent être, au sein d'un ensemble, suffisamment différentes entre elles pour solliciter chez les élèves des acquisitions diversifiées permettant à tous, filles et garçons, d'exprimer leur potentialité. Les groupements d'activités, tels que définis dans le tableau de l'annexe 1, présentent les activités dont on peut dire conventionnellement qu'elles sont de "nature différente" et appartiennent à des "champs de pratique différents". - Enfin, au moins une des trois épreuves (mais pas plus de deux) doit être issue d'une activité mettant en jeu une "pratique collective". Sont considérées comme collectives, non les activités qui se contentent d'additionner les prestations individuelles (relais en natation, par exemple) mais celles qui impliquent une collaboration obligatoire entre élèves : par exemple sport collectif, acrosport, chorégraphie en danse, double dans les activités de raquette.
L'annexe 1 présente la liste nationale des épreuves et la méthode pour constituer les ensembles d'épreuves répondants à ces impératifs.
Remarques Lorsqu'un établissement relevant de l'article 2 de l'arrêté du 9 avril 2002 est, pour des raisons techniques ou matérielles, dans l'impossibilité de dispenser l'enseignement de trois activités dans l'année de terminale, on doit considérer que l'éducation physique et sportive n'est momentanément pas normalement assurée. En conséquence, cet établissement peut demander auprès du recteur l'autorisation d'inscrire ses élèves en examen ponctuel terminal au même titre que les établissements ou les élèves relevant de l'article 3. Exceptionnellement, à la demande d'un établissement et après expertise de l'inspection pédagogique, cet établissement peut être autorisé par le recteur à proposer en contrôle en cours de formation deux épreuves au lieu des trois.
L'enseignement de chaque ensemble est assuré par un même enseignant. Lorsque l'établissement propose plusieurs ensembles, la répartition des élèves s'effectue, dans toute la mesure du possible, en tenant compte de leurs vœux. À cet effet, lorsque plusieurs classes travaillent simultanément de nouveaux groupes peuvent être constitués. Cette organisation peut s'envisager dès la fin de l'année scolaire précédente pour faciliter la constitution des emplois du temps de l'établissement et des collectivités mettant à disposition des équipements sportifs.
L'évaluation en contrôle en cours de formation
Le référentiel national d'évaluation, publié en annexe 2, précise les deux niveaux de compétences attendues fixés par le programme du cycle terminal pour chacune des épreuves. Le premier niveau est considéré comme exigible à l'issue de la scolarité. Le deuxième niveau correspond au degré le plus élevé de formation accessible dans l'enseignement obligatoire. Il mentionne également les modalités d'organisation des épreuves, les éléments d'évaluation, les niveaux et échelles de notation. Dans chacune des épreuves l'évaluation de l'efficacité du candidat représente 60 % au moins de la note finale. Selon les épreuves, le pourcentage restant prend en compte un ou plusieurs éléments complémentaires qui participent à l'atteinte des compétences. À titre d'exemple, ceux-ci peuvent concerner l'organisation corporelle, la sécurité, la prévisibilité, les rôles sociaux, etc. Une fiche récapitulative par épreuve présente l'ensemble de ces données. Elle contient également des informations pour aider à leur lecture et à la mise en œuvre de l'épreuve. À partir de ces fiches, les équipes d'établissement, élaborent des outils spécifiques pour conduire la notation. Les épreuves impliquant une pratique collective doivent permettre une notation individuelle.
Un référentiel académique d'évaluation est élaboré sous la responsabilité de l'inspection pédagogique. Il accompagne la liste des épreuves arrêtées par le recteur. Il est transmis, pour information, à la commission nationale. Deux examinateurs, dont l'un est nécessairement le professeur du groupe classe et l'autre est désigné par le chef d'établissement, assurent conjointement l'évaluation et la notation des élèves. Dans le cas où il serait nécessaire de faire appel à des enseignants d'EPS d'un autre établissement, ces derniers sont désignés par l'inspection pédagogique.
L'établissement propose un protocole d'évaluation des épreuves d'EPS de l'examen du baccalauréat général et/ou technologique qui trouve place dans le projet pédagogique disciplinaire. Celui-ci définit les ensembles d'épreuves proposés aux élèves, les modalités d'organisation du contrôle en cours de formation, les outils de notation, les aménagements du contrôle adapté, les périodes de l'année scolaire retenues pour les épreuves, les informations simples et explicites portées à la connaissance des élèves et des familles.
Ce protocole est transmis, pour validation, à la commission académique. Au maximum un mois après la rentrée scolaire, le calendrier des épreuves et les repères de l'évaluation sont portés à la connaissance de l'ensemble de la communauté éducative sous la responsabilité du chef d'établissement. Ces informations sont également données aux familles et aux élèves permettant à ceux-ci de s'y préparer plus précisément.

La notation et son harmonisation
Les notes pour chacune des épreuves s'établissent à la décimale. À l'issue des 3 épreuves, la note sur 20 proposée par les examinateurs est arrondie au point entier le plus proche.
En fin d'année scolaire, à une date définie par le recteur, les propositions de notes pour les élèves d'un même établissement sont transmises à la commission académique selon des modalités fixées par l'administration. Les résultats de chaque élève sont reportés sur une fiche individuelle proposée par la commission nationale.
La commission académique d'harmonisation et de proposition de notes, présidée par le recteur ou son représentant :
arrête la liste académique des épreuves de l'enseignement commun et des épreuves ponctuelles facultatives, y compris les épreuves adaptées, et élabore le référentiel ;
valide les protocoles d'évaluation des établissements publics et privés aux échéances fixées ;
harmonise les notes des contrôles en cours de formation de l'enseignement obligatoire et de l'enseignement facultatif, ainsi que le cas échéant, de l'enseignement de complément ;
établit un compte rendu des sessions qu'elle transmet à la commission nationale.
D'une manière générale ce document permet de repérer les épreuves choisies dans l'académie, la répartition et la moyenne des notes des candidates et des candidats selon les épreuves, les types d'obstacles liés à la conception des épreuves, les évolutions souhaitées et tout renseignement demandé par la commission nationale ;
publie les statistiques sur les moyennes académiques et toute autre information utile à la mise en œuvre du contrôle en cours de formation.
Ces différentes tâches peuvent conduire à la constitution de sous-commissions départementales ou de bassins. Celles-ci sont alors présidées par un membre des corps d'inspection ou un chef d'établissement ou un enseignant d'EPS membre de la commission académique. Le renouvellement des membres de cette commission se fait par fraction ou totalité tous les trois ans.
Pour les candidats scolarisés à l'étranger, la présidence et la composition de cette commis-sion peuvent faire l'objet de décisions particulières d'aménagement prises par l'administration centrale.
Une commission nationale assure une régulation de l'évaluation au baccalauréat. Elle comprend des représentants de l'administration, des corps d'inspection et autres experts disciplinaires. Le renouvellement des membres de cette commission se fait par fraction ou totalité tous les trois ans. Présidée par le doyen de l'inspection générale de l'éducation physique et sportive elle :
définit la liste nationale des activités ;
arrête le référentiel national ;
élabore le cahier des charges des outils informatiques de recueil des données ;
publie les données statistiques significatives de la session d'examen ;
propose les adaptations ou modifications éventuelles des épreuves, des éléments d'évaluation, des niveaux d'acquisition, et des référentiels académiques.
1.2 L'examen ponctuel terminal
Les candidats choisissent le couple d’épreuves pour lesquelles ils souhaitent être évalués dans la liste portée en annexe de la présente note de service
La note obtenue par chacun des candidats est transmise ensuite au président du jury pour attribution définitive. Un bilan de la session est établi à partir des rapports des responsables des centres d'examen.
1.3 Le contrôle adapté
L'inaptitude partielle et le handicap physique
Seuls les handicaps ne permettant pas une pratique adaptée au sens de la circulaire n° 94 - 137 du 30 mars 1994 entraînent une dispense d'épreuve.
Un handicap physique attesté en début d'année par l'autorité médicale peut empêcher une pratique assidue ou complète des enseignements de l'EPS sans pour autant interdire une pratique adaptée. Deux éventualités se présentent :
soit, l'établissement peut proposer, en contrôle en cours de formation, deux épreuves adaptées après concertation au sein de l'établissement des professeurs d'EPS et des services de santé scolaire ; cette proposition est soumise à l'approbation du recteur ;
soit, il propose une épreuve adaptée (telle que définie par le recteur de l'académie) en examen ponctuel terminal.
Les épreuves adaptées sont, de préférence, issues des listes d'épreuves nationale et académique, mais d'autres propositions peuvent être faites. Dans tous les cas, les épreuves adaptées devront se définir en référence aux éléments suivants : les informations de caractère médical présentées conformément aux indications du décret n° 88-877 et de l'arrêté du 13 septembre1989, la prise en compte des compétences attendues dont au moins 1 ou 2 compétences de la dimension culturelle du programme, le règlement intérieur et le projet d'EPS de l'établissement.
Au cours de l'année, alors que le candidat est inscrit en contrôle en cours de formation, une inaptitude partielle et momentanée peut être prononcée par l'autorité médicale sur blessure ou maladie. Dans ce cas ou en raison d'une absence dûment justifiée, des épreuves de rattrapage doivent être prévues et organisées par l'établissement. Si l'établissement est dans l'impossibilité de proposer un rattrapage ou si l'inaptitude partielle empêche l'évaluation de deux des trois épreuves obligatoires le candidat se voit proposer l'examen ponctuel terminal sur une épreuve adaptée ; si le candidat est alors dans l'impossibilité physique attestée de subir cette épreuve à la date de l'examen il est dispensé d'épreuve.
Si le candidat a été évalué en contrôle en cours de formation sur au moins deux épreuves et a été déclaré inapte partiellement après blessure ou maladie, empêchant l'évaluation d'une seule des trois épreuves, la note de ce candidat sera calculée selon la moyenne des deux épreuves accomplies. Toute absence non justifiée du candidat à l'une quelconque des trois épreuves entraîne l'attribution de la note 0 (zéro) pour l'épreuve correspondante.
2 - Évaluation de l'option facultative en EPS
Elle relève soit du contrôle en cours de formation, soit de l'examen ponctuel terminal. Les candidats dispensés de l'épreuve obligatoire d'éducation physique et sportive ne peuvent présenter l'épreuve facultative. De même, les candidats à l'épreuve d'éducation physique et sportive de complément ne peuvent s'inscrire à l'épreuve facultative.
Le contrôle en cours de formation
Les établissements proposent une ou plusieurs épreuves accompagnées d’un référentiel d’évaluation. Ces épreuves portent, soit sur une activité déjà programmée dans l’enseignement commun, soit sur une activité nouvelle. Ces éléments sont transmis au recteur pour validation avant la fin de l’année scolaire qui précède la rentrée en classe d’examen. Ils sont communiqués aux élèves et aux familles dans la même période ou, au plus tard, au début de l’année scolaire du baccalauréat. Le référentiel d’évaluation tient compte du cahier des charges national proposé dans le cadre de l’enseignement commun et des exigences données à l’article 16 de l’arrêté du 9 avril 2002. Les compétences attendues du niveau deux du cycle terminal constituent le niveau exigible. Pour l’épreuve de l’option facultative, l’élève choisit une activité parmi celles proposées par l’établissement. Cette activité doit obligatoirement être différente de celles qu’il présente par ailleurs au titre des épreuves de l’enseignement commun obligatoire.
La note proposée à l'issue de l'épreuve est arrondie au point entier le plus proche. Elle est transmise à une date définie par le recteur, à la commission académique d'harmonisation et de proposition de notes selon des modalités fixées par l'administration.
L'examen ponctuel terminal
Il s'adresse aux élèves qui suivent une scolarité dans un établissement où l'enseignement de l'option facultative n'est pas assuré ainsi qu'aux candidats individuels et aux candidats scolarisés dans un établissement privé hors contrat.
La liste académique est arrêtée par le recteur sur proposition de la commission académique. Le référentiel des épreuves de cette liste contient les différents points de l'article 16 de l'arrêté du 9 avril 2002 et ceux du cahier des charges national du contrôle en cours de formation de l'enseignement commun. Les compétences attendues du niveau deux du cycle terminal constituent le niveau exigible.
Pour l’épreuve facultative ponctuelle terminale, le candidat choisit obligatoirement une activité différente de celles présentées pour les épreuves de l’enseignement commun obligatoire ou pour les épreuves obligatoires ponctuelles terminales.
Les dates des épreuves sont fixées par le recteur ou les inspecteurs d'académie, directeurs des services départementaux. La note définitive est arrondie au point entier le plus proche. Elle est transmise ensuite au président du jury.
3 - Évaluation de l'enseignement de complément
L'évaluation de cet enseignement s'effectue en contrôle en cours de formation.
L'élève effectue deux épreuves qui permettent d'évaluer les compétences fixées par le programme. Ces épreuves s'ajoutent aux trois épreuves obligatoires de l'enseignement commun. Les compétences attendues dans les cinq épreuves comprennent au moins 3 types de compétences de la dimension culturelle.
La première épreuve, de "diversification et approfondissement", est choisie dans la liste nationale ou académique. La seconde épreuve, de "spécialisation", peut être choisie en dehors de ces listes. Les notes sont attribuées à la décimale et la note définitive arrondie au point entier le plus proche. Les compétences attendues du niveau deux du cycle terminal constituent le niveau exigible. En fin d'année scolaire, les notes des élèves de l'établissement sont transmises à la commission académique pour information.
Les dispositions concernant le contrôle adapté prévues pour l'enseignement commun obligatoire s'appliquent à l'enseignement de complément. Toutefois, un élève empêché de passer les épreuves de rattrapage, organisées par les enseignants d'EPS de l'établissement, est déclaré dispensé de l'épreuve d'éducation physique et sportive de complément. Le coefficient de l'épreuve est neutralisé.
Comme pour l'enseignement commun obligatoire, toute absence injustifiée de l'élève à l'une ou l'autre des deux épreuves prévues entraîne l'attribution de la note 0 (zéro) à l'épreuve correspondante.
Pour le ministre de la jeunesse, de l'éducation nationale et de la recherche


ANNEXE 1 bis
Il est créé une “Annexe 1 bis” comme suit (modifiée par la note de service N°2007-116 du 16-7-2007 – BO 26/07/07) :

Liste nationale des couples d’épreuves pour l’examen ponctuel terminal :

demi-fond et badminton simple ;
demi-fond et tennis de table simple ;
sauvetage et tennis de table simple ;
sauvetage et basket-ball ;
gymnastique et basket-ball.

Annexe 1
Liste nationale des épreuves pour la session 2008
La présente liste nationale annule et remplace celle publiée au B.O. n° 25 du 20 juin 2002, modifiée par la note de service n°2007-137 du 2-8-2007

Attention pour la session 2009 : épreuve 6 Saut en hauteur est supprimée
épreuve Step est ajoutée (numéro 26)
Les compétences relatives à la dimension culturelleLes groupementsListe nationale des épreuves (nommées par les activités).
En italique, les épreuves impliquant une pratique collective. Réaliser une performance mesurée à une échéance donnéeActivités athlétiques 1 - Course de haies 2 - Course de demi-fond 3 - Relais vitesse 4 - Disque 5 - Javelot 6 - Saut en hauteur 7 - Pentabond Activité aquatique8 - Natation Adapter ses déplacements à des environnements multiples, variés, nouveauxActivités physiques de pleine nature 9 - Course d’orientation 10 - Escalade 11 - Sauvetage Réaliser des actions à visée artistique ou esthétiqueActivités gymniques 12 - Acrosport 13 - Gymnastique aux agrès Activités physiques artistiques14 - Arts du cirque 15 - Chorégraphie collective Conduire ou maîtriser un affrontement individuel ou collectifActivités de coopération et d’opposition : sports collectifs 16 - Basket-ball 17 - Handball 18 - Football 19 - Rugby 20 - Volley-ball Activités physiques et sports de combat21 - Judo 22 - Savate boxe française Activités d’opposition duelles ; sprots de raquette23 - Badminton simple 24 - Tennis de table simple Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soiPréparation physique et entretien 25 - Musculation 26 - Course en durée Constitution des ensembles de trois épreuves
Les possibilités de choix parmi la liste nationale sont orientées :
d'une part, par les compétences qui, ainsi que l'exprime le programme, "donnent le sens de l'éducation physique et sportive" ;
d'autre part, par la nécessité de proposer des activités de nature différente.
Installer, le cas échéant, les épreuves de la liste académique dans le tableau selon leur appartenance aux groupements.
Choisir trois épreuves appartenant à trois groupements différents en vérifiant :
qu'au moins deux compétences culturelles sont visées ;
qu'une épreuve (et pas plus de deux) implique une pratique collective.
Liste nationale des épreuves pour la session 2009

Les compétences relatives à la dimension culturelleLes groupementsListe nationale des épreuves (nommées par les activités).
En italique, les épreuves impliquant une pratique collective. Réaliser une performance mesurée à une échéance donnéeActivités athlétiques 1 - Course de haies 2 - Course de demi-fond 3 - Relais vitesse 4 - Disque 5 - Javelot 6 - Pentabond Activité aquatique7 - Natation Adapter ses déplacements à des environnements multiples, variés, nouveauxActivités physiques de pleine nature 8 - Course d’orientation 9 - Escalade 10 - Sauvetage Réaliser des actions à visée artistique ou esthétiqueActivités gymniques 11 - Acrosport 12 - Gymnastique (sol et agrès) Activités physiques artistiques13 - Arts du cirque 14 - Chorégraphie collective Conduire ou maîtriser un affrontement individuel ou collectifActivités de coopération et d’opposition : sports collectifs 15 - Basket-ball 16 - Handball 17 - Football 18 - Rugby 19 - Volley-ball Activités physiques et sports de combat20 - Judo 21 - Savate boxe française Activités d’opposition duelles ; sprots de raquette22 - Badminton simple 23 - Tennis de table simple Orienter et développer les effets de l’activité physique en vue de l’entretien de soiPréparation physique et entretien 24 – Musculation
25 - Course en durée
26 - Step 

ANNEXE 2
REFERENTIEL NATIONAL D’EVALUATION DE L’EPS
Aux baccalauréats général et technologique

Le référentiel national d’évaluation d’EPS du baccalauréat des voies générale et technologique comprend les épreuves suivantes :

Basket-ball(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Hand-ball(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Football(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Rugby(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Volley-ball (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Badminton en simple (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Tennis de table en simple (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Relais vitesse (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Course de demi-fond (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Course de haies (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Saut en hauteur (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Lancer du disque (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Lancer du javelot (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Saut en pentabond (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Natation (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Acrosport(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Gymnastique aux agrès (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Course d’orientation(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Escalade(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Sauvetage (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Arts du cirque (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Danse, chorégraphie collective(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Judo(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Boxe savate(mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Musculation (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
Course de durée (mis à jour BO 31 du 06/09/07)
BASKET BALLPRINCIPES D’ELABORATION DE L’EPREUVECOMPETENCES ATTENDUESMatchs à 4 contre 4, sur un terrain réglementaire, opposant des équipes dont le rapport de force est équilibré.(1)
Chaque équipe dispute plusieurs rencontres de 8 minutes, dont au moins deux rencontres contre la même équipe. Entre ces deux rencontres opposant les mêmes équipes, un temps de concertation sera prévu, de manière à permettre aux joueurs d’une même équipe d’ajuster leurs projets collectifs.
Les règles essentielles sont celles du basket-ball. La troisième faute personnelle est sanctionnée par une exclusion temporaire de 1’30’’.
(1)Commentaires :
Le principe d’équilibre du rapport de force : les équipes qui se rencontrent doivent être homogènes entre elles et en leur sein (équipes de niveau). C’est à cette condition que peuvent être révélées les compétences attendues au cours de l’épreuve.
Dans certains cas très particuliers (contextes spécifiques d’établissement et effectifs), ce principe peut être mis en œuvre de manière différente : constitution d’équipes de même niveau mais hétérogènes en leur sein, à condition que les individualités puissent se neutraliser.NIVEAU 1 : Rechercher le gain d'une rencontre de basket-ball, par la mise en place d'une attaque fondée sur l’occupation permanente de l’espace de jeu (étagement et écartement) face à une défense organisée pour récupérer la balle et défendre la cible. Les élèves sont capables de recueillir des informations pour élaborer un projet collectif.
NIVEAU 2 : Rechercher le gain d'une rencontre de basket-ball par la mise en œuvre de choix tactiques collectifs fondés sur la vitesse d’exécution et impliquant au moins deux partenaires. La défense réduit son espace de jeu. Les élèves utilisent de façon optimale leurs ressources au regard des modalités d'action élaborées.POINTS A AFFECTERELEMENTS A EVALUERNIVEAU 1 NON ATTEINTDEGRE D’ACQUISITION DU NIVEAU 1DEGRE D’ACQUISITION DU NIVEAU 20 à 45 à 904/20






Pertinence et efficacité de l'organisation collective
pour faire progresser le ballon et atteindre la cible : 
Analyse et exploitation collective du rapport de force entre les équipes
Degré d’organisation offensive de l’équipe

Subit le rapport de force, même favorable.
Pas d’organisation offensive décelable : les progressions individuelles prédominent.
Discontinuité du jeu offensif.
Atteinte de la cible aléatoire.Maintient le rapport de force quand il est favorable.
Organisation offensive repérable, identique dans le temps et sans adaptation à l’équipe adverse :
Utilisation dominante du couloir de jeu direct
Jeu à 2 en relais rapide assurant une certaine continuité (plus de tirs)
Exploite le rapport de force quand il est favorable ou équilibré.
Mise en danger de l’adversaire : organisation offensive liée à des enchaînements d’actions privilégiant l’utilisation alternative des couloirs latéraux et du couloir central. Proche de la cible, occupation des espaces clés pour produire des tirs opportuns.
Echanges qui créent le déséquilibre.
Plus grande continuité de jeu par une alternance jeu rapide et jeu placé. Fait basculer le rapport de force qu’il soit favorable, équilibré ou défavorable.
Adaptation, réactivité collective au problème posé par l’équipe adverse.
Organisation créatrice d’incertitudes par combinaisons d’actions de plusieurs joueurs (circulations balle et joueurs coordonnées, variation collective du rythme de jeu).
Echanges décisifs qui créent le danger.
Continuité du jeu assurée par une distribution de rôles adaptée, un placement replacement constant des équipiers06/20






Contribution et efficacité individuelle du joueur dans l’organisation collective offensive :
Prise de décisions dans la relation porteur de balle/ non porteur de balle
Réaction au changement de statut défense/attaqueJoueur passif.
Joueur à distance ou en retard.
PB : progresse en l’absence d’opposition, perd la balle dès qu’il subit une pression défensive.
NPB : statique, apporte des solutions en se rapprochant du PB (s’oriente par rapport au porteur de balle).Joueur intermittent.
Joueur impliqué si le ballon arrive à proximité de son espace de jeu.
PB : dribble ou passe en avant sans analyser la pression, déclenche des tirs souvent en position peu favorable
NPB : se rend disponible dans un espace proche avant (reste dans le couloir de jeu direct, apprécie mal la distance utile de passe)Joueur engagé et réactif.
Joueur capable de répondre à une situation rapidement.

PB : avance pour fixer et décaler un partenaire, passe avec précision, ou conserve sous pression
NPB : offre des solutions pertinentes pour jouer autour ou à l’intérieur de la défense (démarquage pour conserver efficacement : appels orientés en mouvement, occupation des zones favorables de tir Joueur ressource : organisateur et décisif.
capable d’enchaîner des actions coordonnées et décisives.

PB : crée un danger systématique pour favoriser une rupture (gagne ses duels, efficacité des tirs à l’extérieur et à l’intérieur, passe décisive à un partenaire placé favorablement)
NPB : crée des espaces libres et des opportunités dans l’organisation offensive (création d’écran pour tir ou pénétration du porteur, aide côté ballon et démarqué à l’opposé du ballon, rebond offensif) 04/20





Pertinence et efficacité de l'organisation collective pour gêner la progression de balle adverse, protéger la cible, et récupérer la balle :
Analyse et exploitation du rapport de force entre les équipes
Degré d’organisation défensive de l’équipeSubit le rapport de force, même favorable.
Pas d’organisation défensive décelable :
Progression adverse gênée par des interpositions individuelles ou une défense en nombre sur le porteur de balle.Maintient le rapport de force quand il est favorable.
Organisation défensive désordonnée, individuelle, sans adaptation à l’équipe adverse : on défend selon son envie (les uns en repli, d’autres en récupération)
La pression directe au porteur fait parfois perdre la balle à l’attaque Exploite le rapport de force quand il est favorable ou équilibré.
Défense organisé et étagée pour perturber la progression (répartition entre harceleur et récupérateur intercepteur en repli)
Recul progressif en coupant l’accès au panier, et en ralentissant le plus possible (aide au partenaire dépassé)Fait basculer le rapport de force qu’il soit favorable, équilibré ou défavorable.
Organisation défensive, capable d’évoluer en fonction du contexte de jeu et du score (stratégie profitable à la défense,

L’équipe en défense reste structurée loin ou près de son panier, se supplée collectivement pour une entraide efficace.04/20



Contribution et efficacité individuelle du joueur dans l’organisation collective défensive :
Efficacité individuelle pour protéger la cible et récupérer la balle
Réaction au changement de statut attaque /défenseJoueur passif.
Joueur inactif, ou en retard.
Défend essentiellement sur le PB et commet des fautes.
Joueur intermittent.
Joueur impliqué quand le ballon rentre dans son espace de jeu.
Ralentit la progression de la balle en gênant son adversaire direct (se place entre son adversaire direct et la cible), gêne le tir.Joueur engagé et réactif.
Joueur capable de coordonner ses actions avec ses partenaires.
Choisit un rôle défensif selon sa proximité du lieu de perte en coordination avec les autres partenaires (presse le porteur de balle, intercepte, aide en situation d’urgence, va au rebond défensif).Joueur ressource : organisateur et décisif.
Joueur capable d’anticiper et enchaîner des actions décisives (gagne ses duels et sait utiliser l’opportunité sur l’attaque à venir).
Adapte et articule ses actions avec ses partenaires (harcèle, oriente et conteste le PB, dissuade, intercepte et aide). 02/20Efficacité collective :
Gain des rencontres
Effets des organisations choisies sur l’évolution du score Seulement des matchs perdus.
Effets : non repérables.Matchs perdus avec peu d’écart.
Effets : des moments de domination au cours du jeu sont repérables.Matchs perdus = matchs gagnés.
Effets : les organisations choisies augmentent les mises en danger de l’équipe adverse.Matchs gagnés.
Effets : les organisations choisies font basculer le score en faveur de l’équipe. HANDBALLPRINCIPES D’ELABORATION DE L’EPREUVECOMPETENCES ATTENDUESMatchs à 6 contre 6 (5joueurs de champ et un gardien), sur un terrain réglementaire, opposant des équipes dont le rapport de force est équilibré.(1)
Chaque équipe dispute plusieurs rencontres de 8 minutes, dont au moins deux rencontres contre la même équipe. Entre ces deux rencontres opposant les mêmes équipes, un temps de concertation sera prévu, de manière à permettre aux joueurs d’une même équipe d’ajuster leurs projets collectifs.
Les règles essentielles sont celles du handball. L’engagement se réalise au centre du terrain et peut être rapide.
(1)Commentaires :
Le principe d’équilibre du rapport de force : les équipes qui se rencontrent doivent être homogènes entre elles et en leur sein (équipes de niveau). C’est à cette condition que peuvent être révélées les compétences attendues au cours de l’épreuve.
Dans certains cas très particuliers (contextes spécifiques d’établissement et effectifs), ce principe peut être mis en œuvre de manière différente : constitution d’équipes de même niveau mais hétérogènes en leur sein, à condition que les individualités puissent se neutraliser.NIVEAU 1 : Rechercher le gain d'une rencontre de handball, par la mise en place d'une attaque fondée sur l’occupation permanente de l’espace de jeu (étagement et écartement) face à une défense qui s’organise prioritairement pour récupérer la balle et défendre la cible. Les élèves sont capables de recueillir des informations pour élaborer un projet collectif.
NIVEAU 2 : Rechercher le gain d'une rencontre de handball par la mise en œuvre de choix tactiques collectifs fondés sur la vitesse d’exécution et impliquant au moins deux partenaires. La défense réduit son espace de jeu entre 6 et 12 mètres. Les élèves utilisent de façon optimale leurs ressources au regard des modalités d'action élaborées.POINTS A AFFECTERELEMENTS A EVALUERNIVEAU 1 NON ATTEINTDEGRE D’ACQUISITION DU NIVEAU 1DEGRE D’ACQUISITION DU NIVEAU 2De 0 à 4De 5 à 904/20




Pertinence et efficacité de l'organisation collective
pour faire progresser le ballon et atteindre la cible : 
Analyse et exploitation collective du rapport de force entre les équipes
Degré d’organisation offensive de l’équipe



Subit le rapport de force, même favorable.
Pas d’organisation offensive décelable : discontinuité du jeu offensif, haché par les pertes de balle et sans inte