Règlement d'examen - SBSSA

Article 7 : Les correspondances entre les épreuves de l'examen passé selon les ...... L'eau oxygénée (peroxyde d'hydrogène) et les autres oxydants utilisés. ...... Une proposition de note est établie, qui résulte de l'addition de la note obtenue ...


un extrait du document



CO A2-2 N°

Arrêté du 22 juin 2007
définissant le certificat d’aptitude professionnelle coiffure et fixant ses conditions de délivrance

NOR/MEN E 07 57862 A



LE MINISTRE DE L'ÉDUCATION NATIONALE,

VU le code de l’éducation et notamment ses articles D 337-1 à D.337-25 ;
VU l'arrêté du 17 juin 2003 fixant les unités générales du certificat d’aptitude professionnelle et définissant les modalités d’évaluation de l’enseignement général ;
VU l'avis de la commission professionnelle consultative soins personnels du 15 décembre 2006,
arrÊte :
Article 1 : La définition et les conditions de délivrance du certificat d'aptitude professionnelle coiffure sont fixées conformément aux dispositions du présent arrêté.

Article 2 : Le référentiel d’activités professionnelles et le référentiel de certification de ce certificat d'aptitude professionnelle sont définis en annexe I au présent arrêté.

Article 3 : La préparation à ce certificat d'aptitude professionnelle comporte une période de formation en milieu professionnel de douze semaines définie en annexe II au présent arrêté.

Article 4 : Ce certificat d'aptitude professionnelle est organisé en six unités obligatoires et une unité facultative de langue qui correspondent à des épreuves évaluées selon des modalités fixées par le règlement d’examen figurant en annexe III au présent arrêté.

Article 5 : La définition des épreuves et les modalités d'évaluation de la période de formation en milieu professionnel sont fixées en annexe IV au présent arrêté.

Article 6 : Chaque candidat précise au moment de son inscription s’il se présente à l’examen sous la forme globale ou progressive, conformément aux dispositions de l’article D 337-10 du code de l’éducation. Dans le cas de la forme progressive, il précise les épreuves qu’il souhaite présenter à la session pour laquelle il s’inscrit. Il précise également s’il souhaite se présenter à l’épreuve facultative.


Article 7 : Les correspondances entre les épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du 19 juillet 1991 portant création du certificat d'aptitude professionnelle coiffure et les unités de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté sont fixées en annexe V au présent arrêté.

Toute note obtenue aux épreuves de l’examen passé selon les dispositions de l’arrêté du 19 juillet 1991 est, à la demande du candidat et pour la durée de sa validité, reportée sur l’unité correspondante de l’examen organisé selon les dispositions du présent arrêté.

Article 8 : La première session d’examen du certificat d'aptitude professionnelle coiffure, régie par les dispositions du présent arrêté, aura lieu en 2009.

Article 9 : La dernière session d’examen du certificat d'aptitude professionnelle coiffure organisée conformément aux dispositions de l’arrêté du 19 juillet 1991 aura lieu en 2008. A l’issue de cette dernière session, l’arrêté du 19 juillet 1991 est abrogé.

Article 10 : Le directeur général de l’enseignement scolaire et les recteurs sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté qui sera publié au Journal officiel de la République française.



Fait à Paris, le 22 juin 2007

Pour le ministre et par délégation
Le directeur général de l’enseignement scolaire

Jean-Louis Nembrini RÉFÉRENTIEL DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES
RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION

ANALYSE DE L’ACTIVITE

Le titulaire du certificat d’aptitude professionnelle (CAP) coiffure est un professionnel qualifié, compétent dans les techniques d’hygiène, de soins, de coupe, de mise en forme et de coiffage de la chevelure. Il assure aussi le conseil concernant les produits et les services relevant de sa compétence.


Secteurs d’activités

Le titulaire du CAP coiffure exerce sa profession dans différents secteurs d’activités :

- Salons de coiffure ;
- Etablissements et institutions diverses : soins, cure, convalescence, réadaptation…, armée…;
- Centres d’hébergement, de loisirs et de vacances ;
- Milieux du spectacle, de la mode ;
- Entreprises de production et de distribution de produits capillaires.


Fonctions exercées

Le titulaire du CAP coiffure exerce différentes activités pouvant être classées en fonctions :

Fonction d’exécution correspondant aux activités :

Etablissement d’un bilan technique et identification des opérations à exécuter pour les activités relevant de sa compétence ;
Hygiène et soins capillaires ;
Coupe de cheveux faisant appel aux techniques de base ;
Mise en forme temporaire de la chevelure ;
Coiffage courant ;
Mise en forme des postiches, des perruques ;
Coloration et décoloration des cheveux sous la responsabilité d’un technicien de la coiffure de niveau IV ;
Modification durable de la forme du cheveu sous la responsabilité d’un technicien de la coiffure de niveau IV.

Fonction de conseil correspondant aux activités :

Accueil ;
Installation du client ;
Identification des souhaits du client ;
Identification des besoins du client ;
Présentation des produits et des services adaptés ;
Conseils personnalisés ;
Etablissement de fiches techniques de conseils ;
Argumentation en vue du conseil ;
Encaissement des ventes des produits et des services ;
Participation au suivi de la clientèle.

Fonction d’organisation et de gestion correspondant aux activités de :

Participation à la gestion du cahier de rendez-vous ;
Organisation du poste de travail ;
Mise en œuvre de techniques d’hygiène ;
Remise en état, après utilisation, des matériels et du poste de travail ;
Evaluation des besoins quantitatifs des produits et des outillages pour les activités de sa compétence ;
Participation à la gestion du stock (mise à jour du fichier, produits, déclenchement du réassortiment) ;
Contrôle des livraisons ;
Etiquetage et rangement des produits ;
Participation à la mise en valeur de l’espace de vente (comptoir, vitrines…) ;
Mise à jour du fichier clients et participation à son exploitation ;
participation à la mise en œuvre d’actions promotionnelles, publicitaires.
REFERENTIEL DU DIPLOME




Le contenu de ce diplôme est défini sous la forme d’un référentiel, selon une méthode désormais utilisée pour tous les diplômes professionnels créés ou rénovés par le ministère de l’éducation nationale.


Qu’est-ce qu’un référentiel de diplôme ?

C’est un document qui définit les compétences attendues des candidats à ce diplôme. Il précise les connaissances et savoir-faire à acquérir à cette fin et le niveau d’exigence requis. Annexé à l’arrêté créant ou modifiant le diplôme, le référentiel a un caractère réglementaire.


Comment est-il élaboré ?

Il est élaboré en concertation avec les représentants de la profession concernée au sein de groupes de travail de l’une des dix-neuf commissions professionnelles consultatives (CPC), rattachées à la direction générale de l’enseignement scolaire.

La rédaction de ce document est précédée de la mise au point au sein de la même CPC d’un référentiel des activités professionnelles qui analyse les tâches attribuées au titulaire du diplôme et leur contenu dans le cadre de l’évolution du secteur professionnel concerné.

Sur cette base, les membres de la CPC établissent le référentiel des compétences attendues pour exercer une activité dans le secteur professionnel concerné et les conditions dans lesquelles elles doivent être évaluées.


À quoi sert-il ?

Il donne aux formateurs et aux jeunes et adultes en formation les objectifs de formation à poursuivre et les moyens de les réaliser.

Il est le support principal de l’évaluation des acquis en vue de la délivrance du diplôme, en formation initiale comme en formation continue. Il est conçu de manière à jouer ce rôle quel que soit le mode d’accès au diplôme choisi par le candidat (examen global ou système des unités capitalisables) et quel que soit le mode d’évaluation de ses acquis (épreuves terminales ou contrôle en cours de formation).

L’évaluation des acquis ne porte pas sur la totalité du contenu du référentiel : elle est organisée de façon à évaluer les compétences les plus significatives du diplôme postulé, dans les conditions prévues par le règlement du diplôme. REFERENTIEL DU DOMAINE PROFESSIONNEL
ANNEXE I de l’arrêté du 22 juin 2007



Préambule


Ce document définit le référentiel du domaine professionnel du diplôme CAP coiffure. Il contient les éléments nécessaires à la délivrance du diplôme en formation initiale.

Organisation du référentiel

Le référentiel du domaine professionnel du diplôme est construit à partir du référentiel des activités professionnelles établi pour ce diplôme. Il définit les compétences caractéristiques du diplôme, regroupées autour des capacités générales.
Le tableau de la page suivante met en relation les fonctions décrites dans le référentiel des activités professionnelles et les capacités et compétences requises par le titulaire du CAP coiffure.

Chaque compétence est caractérisée par des savoir-faire et des savoirs associés.

Les savoir-faire sont définis par :

- ce que le candidat doit être capable de réaliser ;
- les ressources mises à la disposition du candidat ;
- les indicateurs d’évaluation fixant les exigences.

Les savoirs associés nécessaires à la maîtrise des savoir-faire sont définis par :

- les connaissances à développer ;
- le niveau exigé de ces connaissances, exprimé par les indicateurs d’évaluation.
Mise en relation des référentiels
des activités professionnelles et du diplôme

 SHAPE \* MERGEFORMAT 










FONCTIONSCAPACITESCOMPETENCES TERMINALES(((Fonction d’organisation et de gestion(C1. S’informer(C1.1. Rechercher l’informationC1.2. Décoder l’information.C1.3. Sélectionner et traiter l’information.C1.4. Identifier les besoins du client.(C2.Organiser(C2.1. Choisir une solution adaptée.C2.2. Gérer le poste de travail.C2.3. Participer à la gestion des stocks.
Fonction d’exécution(C3.Réaliser(C3.1. Préparer le poste de travail, installer le client.C3.2. Utiliser les différents produits.C3.3. Exécuter des coupesC3.4. Mettre en forme la chevelure, coiffer.C3.5. Réceptionner, ranger, exposer les produitsC3.6. Mettre en œuvre les techniques d’hygiène professionnelles et assurer la maintenance préventive des équipements.C3.7. Contrôler la qualité du travail effectué.C3.8. Participer au suivi de la clientèle
Fonction de conseil et de vente(C4.Communiquer(C4.1. Accueillir.C4.2. Recevoir et transmettre un message.C4.3. Conseiller et argumenter.C4.4. S’intégrer dans une équipe de travail. Capacités et compétences requises


1. COMPETENCE GLOBALE

Le titulaire du CAP coiffure doit être capable :

- d’établir un bilan technique ;
- de mettre en œuvre les différentes techniques :
d’hygiène et de soins capillaires ;
de préparation, d’application et de rinçage de produits professionnels ;
de coupes (faisant appel aux techniques de base) ;
de mise en forme temporaire et durable ;
de coiffage courant ;
- d’accueillir, d’assurer le suivi et de prendre congé du client ;
- de conseiller les produits et les services relevant de sa compétence.


2. CAPACITES ET COMPETENCES TERMINALES

La compétence globale requiert la mise en œuvre et la maîtrise des capacités :
- S’informer ;
- Organiser ;
- Réaliser ;
- Communiquer.
Chaque capacité implique l’acquisition de compétences terminales :


C1. S’informerC1.1. Rechercher l’information.
C1.2. Décoder l’information.
C1.3. Sélectionner et traiter l’information.
C1.4. Identifier les besoins du client.C2. OrganiserC2.1. Choisir une solution adaptée.
C2.2. Gérer le poste de travail.
C2.3. Participer à la gestion des stocks.C3. RéaliserC3.1. Préparer le poste de travail, installer le client.
C3.2. Utiliser les différents produits.
C3.3. Exécuter des coupes.
C3.4. Mettre en forme la chevelure, coiffer.
C3.5. Réceptionner, ranger, exposer les produits.
C3.6. Mettre en œuvre les techniques d’hygiène professionnelle et assurer la maintenance préventive des équipements.
C3.7. Contrôler la qualité du travail effectué.
C3.8. Participer au suivi de la clientèle.C4. CommuniquerC4.1. Accueillir.
C4.2. Recevoir et transmettre un message.
C4.3. Conseiller et argumenter.
C4.4. S’intégrer dans une équipe de travail. Savoir-faire
C1. S’informer

Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC1.1 Rechercher l’informationRECENSER les différentes sources documentaires.













COLLECTER l’information.

Objet de la recherche. Documentation spécialisée :
- presse professionnelle
- documents techniques de différentes marques ;
- livres ;
- cassettes vidéo… ;
- fiches techniques, notices d’utilisation ;
- textes réglementaires ;
- banques de données ;
- annuaire électronique ;
- fichier de stocks ;
- fichier clients…
Indication pertinente des sources à consulter pour la recherche demandée.
Pertinence des documents retenus pour le sujet donné. Classement des documents retenus.







Formulation d’une demande d’information pour la recherche envisagée.
C1.2. DÉCODER L’INFORMATIONLIRE ET INTERPRÉTER :
- un étiquetage ;
- une plaque signalétique d’appareil;
- un document technique.
Etiquettes, notices d’utilisation. Appareils.
Fiches techniques de produits. Schémas et fiches techniques d’appareils.
Figurines, photos, documents techniques de coupe.
Textes réglementaires.Traduction explicite des différentes formes de langage (symbolique, graphique, schématique) contenues dans l’étiquetage, les plaques signalétiques d’appareils, les documents techniques.
Explication :
- du fonctionnement ;
- de l’entretien, d’un appareil à partir d’un schéma, d’une fiche technique de constructeur.
Repérage des composés chimiques dont l’utilisation est réglementée.C1.3. SÉLECTONNER ET TRAITER LES INFORMATIONSEXTRAIRE et classer les informations utiles.

COMPARER les informations. ÉLABORER un document professionnel.
Sujet de recherche.


Ensemble de documents relatifs au sujet proposé.
Documents techniques
de constructeur, de laboratoire.
Présentation d’une synthèse d’informations pertinentes et exploitables.
Mise en parallèle des différentes informations recueillies. Constitution d’un dossier. Rédaction de fiches techniques d’utilisation d’appareils, de produits…
C1.4. IDENTIFIER LES BESOINS DU CLIENTOBSERVER :
- le cheveu ;
- la chevelure ;
- le cuir chevelu ;
- la morphologie ;
- la personnalité.

INTERROGER le client.

CONSULTER le fichier clients.

Modèle ou cas donné. Fichier clients.
Matériels d’observation : loupe, microscope…
Rédaction d’une fiche d’observation.
Identification des causes possibles des modifications observées. Énoncé des souhaits et besoins du client avec prise en compte :

- des nouvelles informations ;

- des éléments déjà connus sur le client.
 C2.ORGANISER

Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC2.1. CHOISIR UNE SOLUTION ADAPTÉE
RÉPERTORIER les produits, les matériels, les techniques nécessaires à une activité de sa compétence.
CHOISIR une solution adaptée (produits, matériels, technique, chronologie des opérations).

Modèle et/ou cas donné. Poste de travail.
Plan des locaux.
Fichier clients.
Inventaire des produits, des matériels.
Temps imparti.

Présentation des produits, des matériels et des techniques possibles pour répondre :
- aux besoins identifiés ;
- à la demande exprimée. Description et justification de la solution choisie compte tenu de la demande, du besoin, des contraintes.
Estimation du temps de la réalisation.
Estimation quantitative des produits et matériels nécessaires.
C2.2. GÉRER LE POSTE DE TRAVAIL
ÉTABLIR un planning de rendez-vous.






ÉTABLIR un plan de travail pour un(e) technicien(ne).













PRÉVOIR l’organisation du poste de travail.

Liste des prestations demandées avec indication des contraintes imposées par les clients.
Plan des locaux. Inventaire des matériels.
Liste du personnel et affectation de chacun.
Horaires du personnel.
Liste des activités prévues. Cahier de rendez-vous. Fichier clients.
Horaires du personnel. Inventaire des produits, des matériels.
Plan des locaux.






Poste de travail ou plan du poste.
Liste des prestations demandées. Liste des équipements

Établissement d’un planning de rendez-vous, pour une journée et pour un(e) technicien(ne) (proposition logique, ordonnée, réalisable dans le temps).



Propositions ordonnées, logiques des différentes activités de la journée.
Propositions ordonnées, logiques des différentes prestations pour chaque rendez-vous permettant une utilisation rationnelle du personnel, des matériels.
Pertinence de l’évaluation du temps nécessaire aux différentes prestations. Établissement de la liste des produits et matériels à préparer.
Proposition adaptée (efficacité, sécurité, confort) d’organisation du plan de travail.
C2.3. PARTICIPER À LA GESTION DES STOCKS
METTRE à jour le fichier produits.
CONTRIBUER aux travaux d’inventaire.
ÉVALUER la consommation, la vente hebdomadaire.

DÉCLENCHER
le réassortiment.

Fichier informatisé ou non.
Produits, fournitures, accessoires destinés :
- aux prestations de services ;
- à la vente.

Liste des prestations. Indicateurs de stock de sécurité.

Mise à jour manuelle et/ou informatisée des fiches et des états de stocks.
Relevé qualitatif et quantitatif des produits, des fournitures, des accessoires.
Calcul de la consommation moyenne journalière et/ou hebdomadaire des produits courants, des fournitures (prestations de services, vente).
Contrôle du stock de sécurité et établissement, si nécessaire, d’une prévision judicieuse de commande.
 C3.REALISER

Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC3.1. PRÉPARER LE POSTE DE TRAVAIL, INSTALLER LE CLIENT
Liste des prestations à effectuer.
Produits.
Matériels. Outils. Accessoires. Linge.
Fichier clients. Poste de travail. Client ou modèle.

Disposition ordonnée et rationnelle des produits, des matériels, du linge, des outils, des accessoires.
Installation adaptée et confortable du client.
Protection adaptée et efficace du client (vêtements, peau). Respect des règles :
- d’hygiène ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.C3.2. UTLISER LES DIFFÉRENTS PRODUITS
C3.2.1. PRÉPARER LES PRODUITS

















C3.2.2. RÉALISER
LA TOUCHE D’ESSAI SELON LA RÉGLEMENTATION
EN VIGUEUR

C3.2.3. APPLIQUER LES PRODUITS



















Matériels de préparation. Produits1
Produits d’hygiène :
- shampooings :
simples ;
spécifiques ;
d’entretien ;
pré et/ou post-décoloration, coloration, permanente ;
produits de soins capillaires ;
shampooings traitants ;
- produits traitants pré et/ou post-shampooing.





Produits pré et/ou
post-décoloration, coloration, permanente.



Produits d’agrément : lotions parfumées


Produits de modification de la couleur :
- instructions données par le technicien de niveau IV :
nature des produits ;
chronologie des opérations ;
temps de pose ;
- produits :
colorants fugaces ;
colorants semi-permanents ;
colorants permanents (d’oxydation) ;
colorants naturels : henné
colorants « fantaisie » : aérosols, gels…
- produits de décoloration :

Homogénéisation correcte des produits si nécessaire2. Respect du protocole de préparation ou des directives données :
- dosage correct des produits ;
- ordre chronologique des opérations de mélange ;
- rapidité de la préparation au moment opportun.
Préparation de la quantité juste nécessaire.
Respect des règles :
- d’hygiène ;
- de sécurité.
Respect du protocole.


Lecture correcte de la touche d’essai.




Préparation de la chevelure adaptée aux produits à appliquer (peignée, brossée, humidifiée, lavée, enroulée).

Respect de la température de l’eau et des produits pendant toute la durée des opérations. Répartition régulière des produits.
Quantité adaptée de produits. Qualité du geste (précision, rythme, durée).
Utilisation rationnelle d’outils, accessoires, appareils (pinceaux, peignes, appareils pour permanente).
Imprégnation correcte de la totalité de la chevelure par friction, massage, humectation
Respect des zones d’application.
Respect de l’ordre chronologique des opérations d’application.
Propreté de l’exécution. 


Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluation








C3.2.4. RINCER
LES PRODUITS
(si nécessaire)
eau oxygénée ;
huiles, gels, crèmes (ammoniaque) ;
poudres (persels, peroxydes)
produits de décapage ;
produit de mordançage (eau oxygénée).


Produits de modification de la forme du cheveu :
- instructions données par le technicien de niveau IV :
nature des produits ;
chronologie des opérations ;
temps de pose ;
- produits réducteurs pour permanentes, défrisages ;
- produits oxydants (fixateurs)
pour : permanentes, défrisages.
- produits renforçateurs, plastifiants (liquide, mousse, gel).
- produits de finition :
laques ;
gels ;
brillantines.
Respect du temps de pose et contrôle de l’évolution de l’action du produit.
Respect des règles :
- d’hygiène ;
- d’économie ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.

Vérification systématique de la température de l’eau.
Qualité des gestes permettant :
- une émulsion correcte ;
- une bonne circulation de l’eau et un bon mouillage.
Élimination totale des produits sur l’ensemble de la chevelure. Contrôle de la qualité du rinçage (visuel, tactile).
Efficacité des gestes permettant un bon essorage de la chevelure. Qualité du démêlage (régularité et bonne présentation de la chevelure).
Respect des règles :
- d’hygiène ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.
1. Les produits indiqués ci-dessous correspondent à C3.2.1., C3.2.3., C3.2.4.
2. Les indicateurs d’évaluation sont communs à l’ensemble des produits.
C3.3. EXÉCUTER DES COUPES
TAILLER.
EFFILER.
ÉGALISER.
DÉGRADER.
TRACER. RASER.


Client, modèles, têtes implantées.
Ciseaux droits. Ciseaux sculpteurs.
Ciseaux à désépaissir Rasoirs, cuirs, lames jetables. Tondeuses.
Peignes.
Sépare-mèches. Coton.
Balai à cou. Capes de coupe.


Figurines.
Fiches techniques de coupe.


Choix adapté des outils. Préparation adaptée de la chevelure.
Organisation du plan de coupe. Progression logique de la coupe. Tenue adaptée des outils.
Qualité du geste (précision, rythme, aisance).
Positions adaptées de l’exécutant et du client.
Épaisseur et position correctes des mèches à tailler, effiler Résultat :
- en conformité avec :
la figurine donnée ;
la coupe choisie ;
- respectant :
un équilibre des longueurs, des hauteurs, (côtés, nuque) ;
une régularité des épaisseurs ;
la progressivité et la régularité du fondu ;
- présentant une finition nette, esthétique.
Respect des règles :
- d’hygiène (outils décontaminés) ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.

Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC3.4. METTRE EN FORME LA CHEVELURE, COIFFER
C3.4.1. METTRE EN FORME Lisser.
Enrouler.
Cranter.
Boucler.
Réaliser un brushing.




























C3.4.2. SÉCHER

Client, modèle, têtes implantées. Doigts.
Bigoudis. Rouleaux. Fers.
Pics, pinces, élastiques « papier pointes »
Peigne. Brosses. Bonnets. Gants. Produits.
Appareils pour permanente. Séchoirs à main.
Brosses chauffantes.
Peignes chauffants, soufflants. Figurines, fiches techniques
de mise en forme.


















Séchoir casque. Séchoir à main.
Séchoir par rayonnement. Accessoires pour protection des cheveux, de la peau


Préparation adaptée de la chevelure (lavée, lissée dans une direction déterminée).
Choix adapté des outils, accessoires, matériels.
Organisation correcte du plan de déroulement des opérations (séparation en mèches) Progression logique du montage, des différentes opérations de mise en forme.
Dimension des mèches adaptée au résultat attendu, aux rouleaux, aux bigoudis, à la brosse
Élévation et orientation correctes des mèches mises en forme.
Synchronisation des gestes (tenue de la mèche et utilisation de l’outil).
Qualité de la mise en forme :
- prise de pointe ;
- tension adaptée des mèches ;
- fixation. Résultat global :
- conformité à la mise en forme choisie ;
- netteté de la réalisation. Contrôle correct de température : fers, manchons, séchoirs
Qualité du séchage pour le brushing (cf. indicateurs d’évaluation de sécher).
Respect des règles :
- d’hygiène ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.

Choix adapté :
- des appareils et de leurs accessoires ;
- du débit de l’air ;
- de la température ;
- du temps de séchage. Mise en fonctionnement des appareils au moment opportun.
Contrôle de la température et du séchage.
Disposition rationnelle des appareils, orientation correcte du flux d’air chaud en respectant le confort du client.
Respect des règles :
- de sécurité ;
- d’ergonomie.


Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC3.4. METTRE EN FORME LA CHEVELURE, COIFFER
C3.4.3. COIFFER
Brosses.


Peignes.


Pinces.


Épingles.

Outillages de finition.



Accessoires.


Produits de fixation.





Miroir.

Choix adapté des outils, des accessoires, des matériels.
Préparation de la chevelure:
- dégagement ordonné après vérification de la température des cheveux ;
- orientation adaptée de la chevelure par brossage et/ou peignage.
Mise en forme définitive de la chevelure :
- habileté du geste ;
- enchaînement logique des opérations de coiffage ;
- contrôle visuel de l’effet esthétique tout au long de la mise en forme ;
- fixation, adaptée, si nécessaire.
Résultat :
- conforme à la coiffure choisie ;
- soigné ;
- esthétique.
Présentation correcte du miroir afin de montrer au client la coiffure terminée.
Respect des règles :
- d’hygiène ;
- d’ergonomie.
C3.5. RÉCEPTIONNER, RANGER, EXPOSER LES PRODUITS
RÉCEPTIONNER les produits, les matériels.







RÉPARTIR dans les aires de stockage.





RANGER les produits :
- en réserve ;
- en laboratoire technique ;
- en espace de réalisations ;
- en espace de vente.


Produits.
Appareils et accessoires. Instruments.
Fournitures professionnelles. Bons de commande.
Bons de livraison, factures. Fichier de stock manuel ou informatisé.

Local équipé ou plan des locaux.





Local équipé ou plan des locaux. Produits.
Critères de rangement. Tarifs.
Étiquettes.
Machine à calculer. Machine à étiqueter.

Contrôle qualitatif et quantitatif de la livraison ; comparaison avec les documents fournis. Enregistrement manuel ou informatisé de la livraison. Formulation écrite des réserves. Vérification de la conformité de l’étiquetage des produits.
Vérification de la plaque signalétique des appareils.
Respect des règles de sécurité (produits volatils, inflammables).
Utilisation rationnelle des aires de stockage.
Respect de règles d’ergonomie.

Étiquetage du prix des produits pour le rangement en boutique. Rangement rationnel des produits (commodité, classement selon la date de péremption ou d’arrivée, les conditions de conservation, la durée d’efficacité des produits entamés) selon les critères donnés.
Retrait des produits périmés. Respect des règles :
- d’hygiène ;
- de sécurité ;
- d’ergonomie.


Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluation
EXPOSER les produits.
Produits.
Étagères de rangement. Présentoirs.

Plans d’étagères, de présentoirs.

Matériaux, accessoires de présentation.

Objectif et/ou style de présentation.

Présentation de produits en respectant l’équilibre des volumes, des tailles, des couleurs.
Présentation sur un plan donné d’une gamme de produits. Utilisation rationnelle et esthétique des accessoires de présentation.
Étiquetage sur support de présentation.
Adéquation de la présentation à l’objectif.
Rationalité de la présentation.C3.6. METTRE EN OEUVRE LES TECHNIQUES D’HYGIÈNE PROFESSIONNELLE ET ASSURER LA MAINTENANCE PRÉVENTIVE DES ÉQUIPEMENTS
METTRE EN OEUVRE les techniques d’hygiène relatives :
- aux personnes (client, technicien) ;
- aux matériels, aux outillages, aux équipements.



ANTICIPER
le dysfonctionnement
des matériels et de l’outillage.












RECENSER les anomalies.

Local équipé.
Produits et matériels :
- d’entretien ;
- de désinfection.
Moyens de protection :
- du client (peignoir, cape, serviette…) ;
- du technicien (gants, tenue). Réglementation en vigueur.

Matériels et outillages. Produits et accessoires d’entretien.
Notices d’entretien.
Pièces de rechange standard
(ampoules…).








Matériels et outillages. Documents de signalement d’anomalies.

Nettoyage et désinfection (mains, matériels, outillages).
Utilisation rationnelle des moyens de protection pour le client, le technicien, le matériel.
Remise en état des matériels et mobiliers souillés.

Respect des règles d’hygiène et de sécurité.


Réalisation d’opérations périodiques de maintenance :
- après chaque usage (affûtage, essuyage) ;
- suivant la fréquence d’utilisation (graissage, nettoyage, détartrage). Surveillance régulière des matériels et intervention dans la limite des compétences et dans le respect des règles de sécurité.
Signalement, par écrit, de la nécessité d’intervention.


Vérification de l’état des cordons d’alimentation et des fiches électriques.
Identification des incidents de fonctionnement (échauffement, odeur, bruit, fuite d’eau). Signalement, par écrit, des anomalies.
C3.7. CONTRÔLER LA QUALITÉ DU TRAVAIL EFFECTUÉ
VÉRIFIER la qualité du résultat par rapport au travail demandé.


Situation réelle ou simulée. Travail demandé.
Indication des critères de qualité pour les activités de sa compétence.
Indication éventuelle des écarts (temps passé, résultat, satisfaction du client, aspect esthétique) entre la qualité du résultat obtenu et le travail demandé.
Auto-évaluation globale du travail effectué. Détermination des causes possibles des écarts.


Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationPROPOSER :
- des solutions correctives ;
- des solutions nouvellesProposition de correction immédiate.
Proposition d’amélioration :
- de techniques ;
- d’organisation du travail ;
- d’aménagement du poste de travail…C3.8. PARTICIPER AU SUIVI DE LA CLIENTÈLE
PARTICIPER à l’exploitation du fichier clients.





PARTICIPER à une action en direction de la clientèle :


- action d’information ;


- action de fidélisation.



CALCULER le prix à payer par le client ; encaisser.



Fichier clients informatisé ou non.






Description de l’action en direction de la clientèle.



Imprimé d’information.


Imprimé promotionnel.



Caisse enregistreuse informatisée ou non.
Tarif des prestations. Imprimé de factures de prestations
Proposition de solutions plus adaptées.
Mise à jour du fichier clients. Identification de clients en fonction de différents critères (fréquence, nature des services et des achats, lieu d’habitation).

Sélection, à partir du fichier clients, de critères à prendre en compte pour l’action donnée.


Établissement d’une liste de clients répondant aux critères choisis.

Personnalisation d’un imprimé.



Calcul, enregistrement du prix.

Vérification du règlement. Établissement d’une facture de prestations.







C4.COMMUNIQUER

Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC4.1. ACCUEILLIR
PRENDRE contact.
ÉTABLIR le dialogue.




PRENDRE congé.
Situation réelle ou simulée.
Local équipé.

Tenue soignée, adaptée. Comportement gestuel maîtrisé. Attitude avenante (souriante, courtoise, discrète, patiente).

Attitude adaptée à l’interlocuteur (client nouveau, habituel, enfant, fournisseurs).

Attention portée au client (disponibilité de l’accueillant, qualité de l’écoute, souci de la qualité du lieu d’accueil, du confort du client).
Mise en confiance et valorisation de la demande du client.


Etre capable deRessourcesIndicateurs d’évaluationC4.2. RECEVOIR ET TRANSMETTRE UN MESSAGE
Oral.
Graphique.
Gestuel.

Situation réelle ou simulée. Téléphone, répondeur téléphonique.
Moyens informatiques et télématiques.
Moyens audiovisuels. Supports papiers :
- fiche de transmission (fiche téléphonique) ;
- cahier de rendez-vous ;
- fiches conseils.
Formulation de questions pertinentes, précises, dans un ordre logique.
Langage adapté à la situation. Reformulation écrite et/ou orale des messages reçus.
Qualité de l’expression (claire, logique ; terminologie et orthographe correctes).
Rédaction de fiches techniques. Démonstration gestuelle d’une technique à destination du client.
C4.3. CONSEILLER ET ARGUMENTER
ÉVALUER les attentes du client.



PROPOSER un choix de prestations adaptées à la demande.


PROPOSER de nouvelles prestations.

AIDER à la décision.

Situation réelle ou simulée.



Contraintes matérielles :
- stocks ;
- temps ;
- budget

Liste des prestations à proposer.


Supports publicitaires. Tarifs.


Énoncé des besoins, des motivations, du degré de satisfaction du client (pour des prestations antérieures).

Proposition judicieuse et justifiée de produits et/ou de services.



Présentation du prix des produits et/ou des services.


Repérage des freins à la décision. Présentation d’une argumentation logique, rigoureuse, adaptée.
C4.4. S’INTÉGER DANS UNE ÉQUIPE DE TRAVAIL
SITUER sa fonction dans une entreprise dans une équipe.




FACILITER le travail de l’équipe.


PARTICIPER à une réunion de travail

Nature, organigramme de l’entreprise.

Composition de l’équipe.


Situation réelle ou simulée.


Plan des locaux.
Cahier de rendez-vous.
Présentation du rôle des différents membres de l’entreprise, de l’équipe.

Indication de son rôle dans une entreprise, dans une équipe.

Analyse des interrelations avec les autres personnels.

Respect de l’organisation prévue.
Transmission de messages pertinents au sein de l’équipe. Présentation claire d’un problème à résoudre, d’une information à donner.
Analyse des arguments développés par d’autres membres de l’équipe.

Savoirs associés





Ils comportent cinq parties : Pages


- BIOLOGIE APPLIQUEE, 21
microbiologie et hygiène appliquées 24

- TECHNOLOGIE : 25
techniques professionnelles 25
technologie des produits 27
technologie des matériels 29

- COMMUNICATION PROFESSIONNELLE 30

- CONNAISSANCE DES MILIEUX DE TRAVAIL 31

- ENSEIGNEMENT ARTISTIQUE - ARTS APPLIQUES A LA PROFESSION 33

Pour chaque partie sont précisés :

- les connaissances théoriques (colonne de gauche) ;
- les indicateurs d’évaluation (colonne de droite).






BIOLOGIE APPLIQUEEConnaissancesIndicateurs d’évaluation1. Généralités.
1.1 Organisation générale du corps humain
Indication, à l’aide d’un schéma, des principaux organes caractéristiques des grandes fonctions de l’organisme
Indication des interrelations entre les grandes fonctions de l’organisme
1.2 Anatomie et morphologie de la tête
Forme : caractéristiques, variations individuelles.Indication des variables et de leurs caractéristiques : menton, nez, oreilles, …Anatomie : osIndication sur un schéma des principaux os de la tête.
1.3 Tissus épithéliaux et glandulairesDéfinition d’un tissu1.3.1 Tissus épithéliaux de revêtement : définition, caractéristiques, rôles, localisation.Enoncé des différents types de tissus épithéliaux.
Indication d’exemples de chaque type.
Définition d’un tissu épithélial de revêtement.
Mise en relation des caractéristiques d’un tissu épithélial et de ses rôles.
Définition d’une muqueuse.
1.3.2 Tissus glandulaires : définition, différents types de glandes, rôlesDéfinition :
D’une cellule, d’une glande exocrine, d’une glande endocrine ;
Enoncé d’exemples.
2. Caractéristiques de la peau et du cuir chevelu.2.1. Structure de la peau2.1.1 Epiderme :
Cellules de l’épiderme : kératinocytes, mélanocytes ;Représentation schématique d’une coupe de peau indiquant l’épiderme et ses différentes couches, le derme, l’hypoderme, les différentes annexes cutanées.
Définition de l’épiderme.
Différentes couches : couche basale ou germinative, couche granuleuse, couche cornée ;Indication des différentes couches de l’épiderme et de leurs particularités.
Présentation du rôle de la couche germinative.Processus de kératinisation ;Description du processus de migration et de maturation des kératinocytes.
Définition de la desquamation.
Indication du processus
Synthèse de la mélanine ;
Description d’un mélanocyte.
Description de la formation des mélanosomes et de leur migration.
Indication et caractéristiques des deux principaux types de mélanines.
Rôles de la mélanine.
Film cutané de surface ;
Indication des caractéristiques du film cutané
Indication de la valeur moyenne de pH cutané.
Flore cutanée.
Indication de l’existence d’une flore bactérienne résidente à la surface de la peau.
Rôles de cette flore cutanée.
Exemples de bactéries contaminantes. 
2.1.2 Derme :
Définition du derme.Structure : constituants, différentes couches.Indication de la présence des vaisseaux sanguins, lymphatiques et des terminaisons nerveuses.
Enumération des annexes cutanées présentes au niveau du derme.






ConnaissancesIndicateurs d’évaluation
2.1.3 Hypoderme :
Structure ;

Description et rôle des adipocytes.Vascularisation de la peau.
Innervation de la peauPrésentation du rôle de la circulation cutanée.
Annotation d’une coupe schématique de la peau indiquant son innervation.
Annexes cutanées :
Glandes sudoriparesAnnotation d’une coupe schématique de la peau représentant les glandes sudoripares et sébacées.
Muscles horripilateurs
Glandes sébacées.Indication sur une coupe schématique et énoncé de son rôle.
Cf. Le follicule pilosébacé.
Phanères : poils et cheveux, ongles.Enumération des différents phanères
cf. §3 Poils et cheveux
2.1.4 Cuir chevelu.Indication des caractéristiques du cuir chevelu.
2.2. Fonction de la peau.
2.2.1 Fonctions de protection
Fonction mécaniqueEnoncé des différentes fonctions de la peau.
Indication et justification des rôles respectifs de l’épiderme, du derme et de l’hypoderme.
Protection contre la pénétration microbienne.Indication et justification des rôles de la barrière mécanique, du pH, du film cutané de surface, des leucocytes, du derme.
Protection contre les rayonnements solaires.Enoncé des rôles photo protecteurs de la couche cornée, de la mélanine.
2.2.2 Fonctions sensorielles :
Sensibilité tactile ;
Sensibilité thermique ;
Sensibilité de la douleur.Présentation des différents types de sensibilité.2.2.3 Fonction d’échange avec le milieu extérieur :
Elimination ;
Absorption.
Définition et rôles de ces différentes fonctions.3. Caractéristiques des poils et des cheveux.
3.1 Répartition
Indication du rôle des hormones sexuelles dans l’apparition et la répartition de la pilosité.
3.2 Structure :
Follicule pileux ;
Tige pilaire (cuticule, cortex, moelle) ;
Représentation schématique d’une coupe de follicule pilo-sébacé indiquant les différentes parties de la peau et la structure du poil.
Indication des caractéristiques cellulaires de chaque partie du cheveu.
3.3 Glandes sébacées.Représentation schématique d’une coupe de glande sébacée.
Indication des principales caractéristiques physico-chimiques du sébum.
Indication du rôle du sébum.
Enoncé du rôle des hormones et des facteurs externes sur la sécrétion sébacée.
3.4 Composition :
Kératines ;Indication de la nature chimique de la kératine.Mélanines ;Indication de sa nature pigmentaire ;
Indication de l’origine cellulaire de la mélanine.

ConnaissancesIndicateurs d’évaluation
3.5 Croissance et chute des cheveux (phases anagène, catagène, télogène).
Description de la croissance des cheveux.
Description des trois phases de l’évolution des cheveux.
Indication de facteurs (apportés par le sang) nécessaires à la croissance du cheveu.
3.6 Couleur naturelle des cheveux.

Rôle des mélanines dans la couleur des cheveux.3.7 Caractéristiques morphologiques (forme, diamètre, longueur, nombre, surface, implantation).Caractérisation des types de formes en fonction de la race.
Indication :
Du diamètre moyen ;
De l’allongement moyen par mois ;
Des différents types d’implantation (localisation, variations individuelles).
3.8 Propriétés du cheveu :
Résistance à la traction ;
Elasticité ;
Plasticité ;
Pouvoirs d’adsorption 
Pouvoirs d’absorption ;
Propriétés électriques ;
Indication et description des différentes propriétés.
Mise en relation des différentes propriétés avec la structure et la composition des cheveux.
Définition de la charge de rupture.
Indication des facteurs de variation de celle-ci (rapidité d’application, traitement du cheveu).
Cf. savoirs de technologie.
4. Anomalies et affections du cheveu et du cuir chevelu.
4.1 Différents types de cheveux et de cuirs chevelusTypes de cheveux et de cuirs chevelusEnoncé des critères d’identification des différents types de cheveux et de cuirs chevelus. Description de l’état d’une chevelure
Description de l’état d’un cuir chevelu
4.2 Anomalies du cheveu4.2.1 Anomalies de la couleur :
Canitie ;
Maladie jaune des cheveux blancs ;
Albinisme ;
Rutilisme ;Description de l’anomalie
Indication de son origine et éventuellement des circonstances de son apparition.4.2.2 Anomalies de la forme
Indication d’exemples
Indication des précautions éventuelles à prendre (outils et/ou produits à utiliser ou à éviter, précautions de coiffage).
4.2.3 Anomalies relatives à la croissance du cheveu :
Alopécies ;
Hypertrichose ;
Hirsutisme. Indication de la définition.
Indication et description des différentes formes.
Indication des différentes origines (traumatique, hormonales, stress…médicamenteuse, infectieuse…).
Description de l’anomalie
4.3 Anomalies du cuir chevelu.
4.3.1 SéborrhéeDéfinition.
Description des principaux signes (aspect des cheveux, prurit, pellicules).
Indication des causes possibles.
Indication des traitements possibles.
4.3.2 Etats pelliculaires : pityriasis simple, pityriasis stéatoïde.Description des principales manifestations.
Indications des causes possibles.
Indication des traitements possibles.
4.3.3 Dermites séborrhéiques, eczémateuses.Enoncé des signes cutanés caractéristiques.
Indication de la conduite à tenir.


ConnaissancesIndicateurs d’évaluation4.3.4 Dermatoses : Lupus érythémateux, psoriasis.Enoncé des signes cutanés caractéristiques.
Indication de la conduite à tenir.
4.3.5 Infections fongiques : teignes.Indication de la nature et de la localisation de l’agent infectieux.
Description des principales manifestations.
Indication des traitements possibles
Indication de la conduite à tenir.
4.3.6 PédiculoseIndication des parasites responsables des pédiculoses capillaires
Description des parasites et de leur cycle de vie.
Description des principales manifestations et complications.
Indication du traitement et des mesures d’hygiènes individuelles et professionnelles à prendre.
4.4. Réactions allergiques cutanéesAllergies
Processus d’allergisationDescription des principales manifestations
Cf. Microbiologie et Hygiène appliquées § 1.4
Définition et exemples d’allergènes.
Indication des caractéristiques du processus d’allergisation
Identification des produits à risque.
Justification de la touche d’essai.
MICROBIOLOGIE ET HYGIENE APPLIQUEESConnaissancesIndicateurs d’évaluation1. Notions de microbiologie appliquées à la profession.
Agents de contamination.
Conditions de vie et de multiplication des micro-organismes
Enoncé des caractéristiques communes aux différents microorganismes
Indication des conditions favorables ou non à la vie et à la multiplication des micro-organismes
Influence des agents physiques (température, U-V) et chimiques sur les micro-organismes.
Explication du mode d’action des produits et/ou des procédés désinfectants couramment utilisés.
1.2. Origine et voies de contaminations
Indication des principales sources de contaminations (flores de l’air, des produits, des matériels…, flore humaine).
Présentation des voies de contamination dans l’organisme.
Pouvoir pathogène des micro-organismes.
Virulence. 
Présentation de l’origine du pouvoir pathogène.
Définition de la virulence.
Résistance de l’organisme à l’infection microbienne.
Immunité non spécifique ;
Immunité spécifique.

Explication du rôle (mécanique, chimique, biologique) de la peau et des muqueuses.
Indication des deux types d’immunité.
Description de la réaction inflammatoire.
Définition d’un antigène, d’un anticorps.2. Hygiène en milieu professionnel.2.1. Risques liés à l’exercice de la profession :
2.1.1 Risques microbiologiques, chimiques, électriques, thermiques,
Cf. VSP
Enoncé des risques professionnels.
Illustration par des exemples.
Indication des moyens de prévention.2.1.2 Risques liés aux posturesCf. VSP
Indication et justification des postures et gestes adaptés à la prévention des risques professionnels et assurant un plus grand confort aux opérateurs.


ConnaissancesIndicateurs d’évaluation
2.1.3 Maladies et troubles dus à l’exercice de la profession.
2.1.4 Dermites des coiffeurs.
Explication de l’intérêt des tests.
Description des principales manifestations.
Indication des agents responsables.
Présentation simplifiée de la sensibilisation croisée.
Indication et justification des mesures de prévention et d’hygiène.
2.2 Hygiène : principes et applications
2.2.1 Hygiène corporelle
Produits utilisés : mode d’action, choix ;
Techniques d’hygiène :
Lavage des mains…
Techniques de protection des personnes (client et professionnel)Enoncé et justification des règles d’hygiène corporelle adaptées à une situation professionnelle donnée (produits, techniques, protections éventuelles)
Enoncé et justification des caractéristiques et des règles d’hygiène relatives à la tenue vestimentaire professionnelle
Enoncé et justification des caractéristiques du linge et des fournitures utilisés.
2.2.2 Hygiène du matériel et du linge professionnels



Enoncé des principes d’hygiène générale relatifs à la profession.
Enoncé et justification des opérations de nettoyage, décontamination (= pré-désinfection), désinfection et stérilisation du matériel.
Enoncé des règles d’hygiène relatives à l’utilisation du linge et des fournitures dans une situation donnée.2.2.3 Hygiène des locaux et des équipements.
Produits et matériels de nettoyage.Enoncé du mode d’action d’un abrasif d’un solvant, d’un détergent, d’un désinfectant.
Proposition et justification de choix de produits pour un entretien précis.
Indication de la fréquence de nettoyage des locaux et des équipements.
TECHNOLOGIE DES TECHNIQUES PROFESSIONNELLESConnaissancesIndicateurs d’évaluation1. Techniques utilisant des produits d’hygiène ou de soins capillaires.
1.1 Produits d’hygiène capillaire : shampooings simple ou neutre ;


Enoncé et justification  des conditions d’utilisation de chaque type de shampooing

Description et justification des différentes opérations.


1.2. Produits de soins capillaires.
Produits pré et/ou post shampooings
Produits pré et/ou post permanente, décoloration, coloration 
Produits pré et/ou post mise en plis, brushing, fers, …

Enoncé et justification des conditions d’utilisation de chaque type de produit de soins capillaires.
Description et justification des différentes opérations. S’il y a lieu, énoncé des réglages d’appareils à effectuer.
Indication et justification des contrôles à effectuer et des précautions à prendre durant les opérations.2. Techniques de modification de la couleur des cheveux.Décapage,
mordançage,
précoloration,
coloration,
décoloration,
Indication des règles de base de colorimétrie en coiffure (échelle de tons, reflets).
Définition du « fond de décoloration ».
Indication des différents degrés d’éclaircissement et de leur évolution en fonction de la force et de la durée d’application du produit.
Enoncé des critères d’identification de l’état et de la couleur des cheveux, de l’état du cuir chevelu.
Enoncé des différentes techniques et du principe de chacune d’elles.
Enoncé du protocole de la touche d’essai.

ConnaissancesIndicateurs d’évaluation
Indication du matériel nécessaire pour l’utilisation des différents produits.
Enoncé de l’ordre des différentes opérations et de leurs rôles.
Indication des conditions de réussite.
Indication et justification :
Des précautions à prendre ;
Des contrôles à effectuer ;
Des opérations d’hygiène à effectuer.
Enoncé et justification de l’effet attendu.
3. Techniques de modification durable de la forme des cheveux.
Techniques de permanentes

Enoncé des différentes techniques et du principe de chacune d’elles.
Indication et justification, pour chacune, du matériel nécessaire.
Enoncé , pour chacune, de l’ordre des différentes opérations et de leurs rôles.
Description et justification des différentes techniques d’enroulage.
Indication des conditions de réussite d’une permanente
Enoncé des précautions à prendre pour le client et pour le professionnel.4. Techniques de modification temporaire de la forme du cheveu.
4.1. Techniques de mise en forme : au séchoir à main avec brosses ; peignes ; mains.
Enoncé des différentes techniques et de leur principe.
Description des différentes techniques.
Enoncé des critères de choix :
Des techniques ;
Des appareils, des outils, des instruments, des accessoires ;
De l’ordre de des opérations ;
Des produits ;
Compte tenu des caractéristiques morphologiques du cheveu et du résultat attendu.
Représentation et/ou interprétation d’une figurine quant aux mouvements ou au sens du montage pour une coiffure donnée.
Enoncé des réglages d’appareils à effectuer.
Indication et justification :
Des précautions à prendre ;
Des contrôles à effectuer ;
Des opérations d’hygiène à effectuer.
Indication et justification des produits utilisés pour la mise en forme de la chevelure.

4.2. Techniques de mise en plis



4.3. Techniques de mises en forme  aux fers : à lisser, à friser, à gaufrer….
5. Techniques de séchage.
Techniques de séchage sous séchoir casque, séchoir à main, appareils sans projection d’air,…
Enoncé des différentes techniques et de leur principe.
Justification du choix de la technique de séchage en fonction de la coiffure à réaliser, des caractéristiques morphologiques et de l’état du cheveu.
Enoncé des réglages d’appareils à effectuer.
Indication et justification :
- des contrôles à effectuer ;
- des précautions à prendre.

ConnaissancesIndicateurs d’évaluation6. Techniques de coupes.
Techniques de coupes sur cheveux secs, sur cheveux mouillés.
Coupes d’entretien, coupes de transformation avec :
Ciseaux ;
Rasoirs ;
Tondeuses.



Enoncé du principe de chaque technique et de sa place pour une coupe donnée.
Enoncé et justification des intérêts de chaque technique.
Enoncé des indications et contre-indications de chaque technique.
Enoncé et justification des repères à utiliser, des contrôles à effectuer tout au long de la coupe.
Mise en relation d’un schéma de coupe avec un résultat
Justification : lignes de coupe, repères, …
cf. arts appliqués à la profession
Enoncé des types de correction à effectuer et des techniques à mettre en œuvre pour une coupe donnée.
Indication et justification des produits utilisés pour faciliter la coupe.
7. Techniques de coiffage.
Techniques de coiffages utilisant peignes, brosses, mains. 
Enoncé du principe des techniques :
de crêpage ;
de lissage ;
Justification des intérêts de chaque technique.
Énoncé des indications et contre-indications de chaque technique.
Enoncé et justification des repères à utiliser, des contrôles à effectuer tout au long du coiffage.
Justification de l’ordre d’utilisation des différents outils, accessoires pour un coiffage donné.
Indication de principes de mise en valeur du coiffage (peignes, barrettes…).
Indication et justification des produits utilisés pour le coiffage.

TECHNOLOGIE DES PRODUITSConnaissancesIndicateurs d’évaluation1. Notions de physique et de chimie appliquées à la connaissance des produits.
Structure de la matière, réactions chimiques.
Atome, ion, molécule.
Liaisons

Enoncé des caractéristiques de l’atome, de l’ion, de la molécule.
Enoncé des caractéristiques des liaisons.
Notion de pH 
pH des principaux produits capillaires
pH et peau ou cuir chevelu
pH et cheveux

Indication de la signification du pH.
Repérage sur l’échelle des pH, de solutions acides, basiques, neutres
Indication du pH des principaux produits utilisés.
Conséquences d’un pH neutre, acide ou basique sur le cheveu, sur la peau et le cuir chevelu.
Notion d’oxydo-réduction :
Propriétés oxydantes et réductrices
Définition d’un oxydant, d’une oxydation.
Définition d’un réducteur, d’une réduction.
Indication d’exemples.
Notion de détergence :
Définition.
Mécanisme de la détergence. 
Définition de la détergence.
Indication et description des différents mécanismes de la détergence (mouillage, solubilisation micellaire, dispersion).
Schématisation d’une molécule de tensioactif et du mécanisme d’action des tensioactifs.


ConnaissancesIndicateurs d’évaluation2. Caractéristiques des principales matières premières utilisées dans les produits capillaires.
2.1. L’eau oxygénée (peroxyde d’hydrogène) et les autres oxydants utilisés.
Enoncé des principaux oxydants utilisés
Définition du titre d’une solution.
Enoncé des propriétés utilisées.
Indication et justification des utilisations.
Indication des précautions à prendre lors de son utilisation.
2.2. L’ammoniaque.

Indication des principaux produits contenant de l’ammoniaque
Enoncé des propriétés utilisées.
Indication et justification de ses utilisations.
Indication des précautions à prendre lors de son utilisation.
2.3. L’acide thioglycolique.
Propriétés utilisées dans les produits capillaires.